×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

Edition N° 2131 | Le 17/10/2005
Pour l’ouverture de la session parlementaire, SM le Roi a, à nouveau, insisté sur la loi sur les partis et la révision du code électoral.Les partis politiques marocains, du moins les plus représentatifs d’entre eux, s’étaient structurés dans la perspective de confrontation avec l’Etat et non dans la perspective de participer à l’exercice du pouvoir: ils ont été conçus pour revendiquer la...
Edition N° 2130 | Le 14/10/2005
Beaucoup d’entre vous se souviennent sûrement du somptueux cinéma Vox à Casablanca, conçu dans les années 30, ou encore de l’Arc. Le premier a été rasé pour devenir un parking et le second a sombré.Aujourd’hui, les salles de cinéma ferment les unes après les autres. En 1980, nous avions 250 grands écrans et ils ne sont plus aujourd’hui qu’une petite centaine. Le taux d’occupation ne cesse de...
Edition N° 2129 | Le 13/10/2005
Si le Maroc peut s’arrimer au plan stratégique du tourisme -la «vision 2010»- pour consolider sa croissance, il peut désormais compter sur le BTP auquel les programmes d’infrastructures et le boom de l’investissement hôtelier ouvrent de formidables perspectives. Mais la construction de cette «économie du bâtiment» implique la constitution d’un noyau de firmes viables maîtrisant parfaitement leurs...
Edition N° 2128 | Le 12/10/2005
Une journée sans toubibs et sans profs universitaires. La santé et l’enseignement, supérieur cette fois-ci, remettent dès aujourd’hui une couche de grève. C’en est trop. L’erreur serait de ne pas répondre d’une manière ou d’une autre à cette montée d’impatience grandissante. Il en va du fonctionnement normal de nos hôpitaux et universités. Indépendamment de la légitimité des cahiers revendicatifs...
Edition N° 2127 | Le 11/10/2005
C’est la plus sale affaire que la diplomatie marocaine affronte: de quelque bout qu’elle soit prise, elle se retourne contre le pouvoir marocain, et aussi, plus généralement, contre le Maroc. Il s’agit bien sûr des migrants clandestins et des drames qu’ils vivent, sur notre propre territoire. Difficile de transformer cette affaire en coup gagnant, surtout qu’elle se produit avec le gouvernement...
Edition N° 2126 | Le 10/10/2005
Voilà une mesure qui donne la migraine aux brasseurs marocains: l’imminence d’une augmentation de la TIC sur l’alcool. Sous d’autres cieux, lorsque les taxes sur l’alcool sont revues à la hausse, souvent, c’est pour dissuader la surconsommation. Rien de tout cela au Maroc. En tout cas, aucun membre du gouvernement, pas même Biadillah, ministre de la Santé, ne s’en est revendiqué officiellement....
Edition N° 2125 | Le 07/10/2005
La rencontre de football, qui opposera les Lions de l’Atlas à la sélection tunisienne, est l’événement le plus attendu de ce week-end. Depuis plusieurs semaines, le sélectionneur de l’équipe nationale est cloué au pilori parce qu’il a choisi de manager son équipe hors de toute pression et d’assumer ses choix, quitte à mourir avec ses idées. Le plus étonnant est que ceux qui le crucifient aujourd’...
Edition N° 2124 | Le 06/10/2005
Le travail du recensement est toujours intéressant. Chacun fera bien sûr sa propre lecture des indicateurs fournis, jaugera à sa manière l’évolution du niveau de vie des Marocains. A l’aune des progressions ou des régressions, d’autres s’en serviront pour identifier les ministères qui travaillent, ceux qui traînent. Mais cet exercice est aussi révélateur de réflexes et de raisonnements, de modes...
Edition N° 2123 | Le 05/10/2005
La sécurité, tout le monde en parle mais très peu l’applique. Regardez dans quel état s’effectue le transport des matières dangereuses au Maroc. Une véritable jungle. Beaucoup de camions-citernes qui circulent dans nos villes avec des cargaisons de gaz, de carburant ou d’acide sulfurique, sont des bombes mobiles. Il n’y a pas d’autre mot et c’est un miracle que les accidents soient si peu...
Edition N° 2122 | Le 04/10/2005
Pas un secteur, pas une activité qui ne redoute ou ne répercute le surcoût carburant. De la grande aciérie cotée au Casablanca Stock Exchange jusqu’au petit taxi brinquebalant qui s’apprête à bien négocier le Ramadan. Et même à l’échelle du gouvernement, ça cogite, ça prépare des plans d’urgence, qui ne voient toujours pas le jour. Le Maroc n’est pas un pays pétrolier. Tiens, comme par hasard, on...
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc