×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • Edition N° 2005 | Le 22/04/2005
    Habemus papam (nous avons un pape: formule rituelle pour annoncer l’élection du chef de l’Eglise catholique). L’élection d’un nouveau pape a toujours été un moment politique fort au sein de la chrétienté. Ce fut le cas lorsque la papauté disposait d’un Etat, et cela a continué lorsque la dimension territoriale a disparu. Ce moment politique s’est renforcé considérablement avec l’avènement de la...
    Edition N° 2004 | Le 20/04/2005
    Pots-de-vin, bakchichs, dessous-de-table, passe-droits... Jamais un acte n’a reçu autant de noms. La corruption, ce fléau qui s’est insidieusement ancré dans nos moeurs. On glisse un billet pour un “service rendu”, en attendant de renvoyer l’ascenseur. Tout le monde trouve cela normal. Et justement, cela n’est pas normal!Des croisades contre ce phénomène, le Maroc en a connu. Encore et toujours...
    Edition N° 2003 | Le 19/04/2005
    Mise à niveau bien ordonnée commence par soi-même. Aussi la CGEM tient-elle une AGE pour une refonte de ses statuts. L’opération est moins passionnelle que le vote d’un “patron des patrons”, mais elle vaut la mobilisation. La Confédération montre du ressort, et le manifeste à tous ses détracteurs, et elle en a, dans la haute administration, dans les forces politiques, et même au sein des...
    Edition N° 2002 | Le 18/04/2005
    Au milieu de la grande opération de mise en Bourse de Maroc Telecom, on n’a pas assez prêté attention à un dispositif particulier: celui qui reliait les marchés de Casablanca et Paris.En clair, on peut passer d’une Bourse à l’autre. Certes, tous les détenteurs de titres ne sont pas autorisés à le faire et ceux qui peuvent le faire doivent rester dans les limites du contrôle des changes, c’est-à-...
    Edition N° 2001 | Le 15/04/2005
    Le taux a fait sursauter tout le monde: seulement 69% de nos jeunes 15-24 ans, c’est-à-dire des jeunes qui sont sur le seuil du marché du travail, sont alphabétisés. Ces chiffres sont des projections officielles qui méritent donc d’être validées par les résultats du recensement. Elles viennent des services gouvernementaux du Maroc et même si elles sont rectifiées grâce au recensement, la...
    Edition N° 2000 | Le 14/04/2005
    Le ministère de l’Education nationale a lancé une nouvelle campagne, la deuxième, en faveur de l’école. Les images et les thèmes sont troublants. Les écoles, les élèves, le matériel, les équipements… tout est bien peint, bien lavé, bien habillé… Les écoles ainsi données à voir sont à des années-lumières de l’image qu’ont les écoles publiques chez l’élite marocaine… qui y met rarement ses propres...
    Edition N° 1999 | Le 13/04/2005
    La Cotef, compagnie textile de Fès, qui n’en finit pas avec des “plans de relance”, est un reliquat de ce que fut l’Etat dans les années 70, c’est-à-dire un Etat qui voulait tout faire, y compris produire du textile, à l’époque, il est vrai, où le secteur privé n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui. Depuis, le Maroc a fait le choix politique de la libéralisation et du désengagement de l’Etat...
    Edition N° 1998 | Le 12/04/2005
    Il ne voulait pas "se casser la tête": pour des histoires embrouillées où seuls les autochtones arrivaient à se retrouver, il y avait déjà eu deux ou trois émeutes dans cette Judée, dont il était le gouverneur. Ponce Pilate ne voulait surtout pas que cela recommence avec cette nouvelle histoire entre Jésus, Barabbas et quelques autres prisonniers que lui présentaient ses légionnaires. Que l'on...
    Edition N° 1997 | Le 11/04/2005
    Un petit vieux qui compte et recompte ses petites économies, déplie et range ses quelques billets, mais avec beaucoup de fierté. La finance marocaine donne cette image, avec tous les CNME qui se suivent et se répètent. Le ministère des Finances et ses banques sont fiers de leurs réalisations macroéconomiques et de leurs polémiques monétaires. En quoi cela change la vie de l’entreprise de base?...
    Edition N° 1996 | Le 08/04/2005
    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc