×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Un marché à terme pour produits agricoles

    Par L'Economiste | Edition N°:273 Le 27/03/1997 | Partager

    Mardi, 25 mars 1997, la séance quotidienne avait été exceptionnellement repoussée à 16 heures. La matinée avait été réservée à l'inauguration officielle du nouveau siège par SAR le Prince Héritier Sidi Mohammed. Cette cérémonie, qui s'est déroulée en présence d'un parterre de personnalités, consacre les travaux de modernisation entrepris depuis 1993. Il marque également le début de nouveaux chantiers. Casablanca, actuellement dotée d'un système de cotation électronique, devra se hisser au niveau des meilleurs standards internationaux, une fois achevée, avant la fin de l'année en cours, la mise en place du Dépositaire Central. Le travail ne s'arrêtera pas pour autant. Dans son allocution, M. Mohamed Kabbaj, ministre des Finances et des Investissements Extérieurs, soulignait que «la consolidation de l'image de marque du marché sera poursuivie par d'autres étapes», parmi lesquelles «la poursuite du processus d'innovations financières et l'ouverture du marché boursier à des secteurs plus spécifiques».

    Cette préoccupation, les dirigeants de la Bourse en ont fait la leur. Selon M. Amyn Alami, président de la SBVC, le marché pourrait être ouvert à des secteurs comme les projets d'infrastructures et de concessions en matière d'eau, d'électricité ou d'énergie, l'exploration minière et les «Start Up» technologiques, des secteurs actuellement écartés de la cote officielle pour des raisons réglementaires. A ce titre, M. Alami a annoncé que «la Bourse de Casablanca proposera à son autorité de tutelle et au Parlement d'envisager pour la prochaine session un nouvel amendement au Dahir sur la Bourse portant création d'un troisième compartiment à la cote officielle pour les entreprises n'ayant pas trois années d'existence». Les responsables ont par ailleurs décidé d'inscrire dans le plan stratégique à moyen terme la réalisation d'une étude de faisabilité sur la création d'un marché à terme pour certains produits agricoles, particulièrement sensibles aux aléas climatiques, notamment. Parallèlement, un marché à terme d'instruments financiers pour la couverture des risques de taux est également envisagé. Ces projets, dont la réalisation peut être considérée comme très probable, feront de Casablanca une véritable place financière.
    En attendant, le marché continue de faire saliver les traders. Les indices CFG 25 et Usi ont encore progressé de 1,64 et 2,53%, réalisant respectivement une performance (depuis le 1er janvier) de 31,91 et 34,32%.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc