×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Instance anti-corruption
    Expertise et expérience, un casting relevé

    Par L'Economiste | Edition N°:2914 Le 03/12/2008 | Partager

    Présidée par Abdeslam Aboudrar, la Centrale de prévention contre la corruption compte 42 membres désignés par le Premier ministre. Ils représentent les ministères, les associations professionnelles, les syndicats des salariés, la société civile, des personnes reconnues pour leur engagement contre la corruption et universitaires. Mounia BOUCETTANée le 24 mars 1967, Mounia Boucetta chapeaute la direction du commerce intérieur depuis huit ans. Ce haut cadre du ministère du Commerce, de l’Industrie et des Nouvelles technologies est ingénieur. Mounia Boucetta -lauréate de l’EMI en 1990 option génie des procédés industriels- a été auparavant chef de la division des Approvisionnements et de la distribution.


    Abdelmounaïm DILAMIUniversitaire et directeur de publication, Abdelmounaïm Dilami est né en 1950. Docteur d’Etat en sciences politiques de l’Université de Grenoble, il a notamment enseigné à l’Université Mohammed V de Rabat. Dilami est PDG du Groupe de presse Eco-Médias qui englobe, entre autres, L’Economiste, Assabah et Atlantic radio. Ce parcours dans le monde des médias l’a amené à présider, jusqu’à fin 2007, la Fédération marocaine des éditeurs de presse.

    Khadija MESHAKNée le 1er janvier 1947, Khadija Meshak est directrice de la réglementation et du contentieux au ministère de la Santé. Elle décroche en 1982 son diplôme -cycle supérieur- à l’Ecole nationale de l’administration publique (ENAP). A part sa carrière administrative, elle a été aussi enseignante vacataire dans deux centres de formation, notamment celui de l’intérieur (1983-1985). Meshak a participé à plusieurs travaux en rapport avec les réformes du système de la santé: pilotage de la commission Ramed, chargé du dossier AMO et membre de la Commission interministérielle de la couverture maladie de base.

    Bachir Mohamed RACHDILauréat de l’EMI, cet ingénieur en automatique et informatique industrielle a démarré sa carrière à Promoconsult. En 1986, Rachdi est cofondateur de Batisoft Maroc qui deviendra par la suite Involys. Il en est actuellement le PDG. Son parcours associatif se démarque notamment par son activisme au sein de Transparency Maroc. Il a été d’ailleurs à la tête de son secrétariat général. Rachdi a présidé aussi la Fédération des technologies de l’information, des Télécommunications et de l’Offshoring (APEBI). Celle-ci est affiliée à la CGEM.

    Driss HOUATNé en 1944 à Oujda, Driss Houat a commencé par la banque avant de passer au business et à la politique. Son diplôme d’études bancaire en poche, il dirigera au sein de l’agence de la Banque Populaire d’Oujda. Houat est actuellement membre du comité directeur de la BP. Dès 1974, il se lance dans les affaires en créant trois entreprises spécialisées en matériel électrique. Parlementaire -4e mandat- sous la bannière du RNI, il avait pris à l’époque la relève d’Ahmed Osmane au sein de l’Hémicycle. Houat préside la Chambre de commerce et d’industrie de sa ville natale depuis 9 ans. Il a été élu en 2006 président des CCI Maroc.

    El Hadi CHAIBAINOUDocteur d’Etat en droit de l’Informatique, Chaibainou est l’actuel directeur général du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM). Il a été recruté par cette association professionnelle en 1986, en qualité d’attaché de direction. Consultant agréé par la Banque mondiale en droit de l’informatique et en monétique, il a participé à de nombreux projets dont le code de commerce, la loi sur les sociétés ou encore le bug an 2000. Chaibainou a également publié des ouvrages de droit bancaire. Il est aussi membre du conseil d’administration de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications.

    Me Abderrahim JAMAI Le bâtonnier Abderrahim Jamaï s’est distingué dans le monde judiciaire par sa défense de la liberté d’expression. Il a été en effet l’avocat de plusieurs journaux -Al Watan, Le Journal- dans des procès de presse. Mais pas seulement. Son activisme anti-corruption -au sein de Transparency Maroc également- s’est concrétisé à travers la défense du procès des dénonciateurs de corruption au sein de l’armée, dont l’officier Brahim Jalti.

    Les membres de l’Instance
    Le secrétariat général est assuré par Rabha Zedgui. Les membres de l’assemblée générale de l’Instance sont désignés pour un mandat de quatre ans.Représentants des ministèresNacer Bourita, Mohamed Ouzgane, Abdallah Hammoud, Mohamed Lemaamla, Omar Frej, Abderrahman Chbihi Hassani, Abdallah Ablagh, Mimoun Bentaleb, Khadija Chakir, Nadia Laraki, Khadija Meshaq, Khalil Alami Idrissi, Mohamed El Malki, Mounia Boucetta, Larbi Dhafir, Abdesselam Chikri, Ahmed LarakiReprésentants des associations professionnelles Ayadi Zerkti, Driss Houat, Amin Fayçal Benjelloun, Abdeslam Bourini, Faysal El Kouhen, Bachir Mohammed Rachdi, El Hadi Chaibainou, Abdelfatah El Baghdadi, Ahmed Bahennis, Mohammed Shaimed, Abdelouahed Benchrifa, Fatema Belhsan, Kamal Mesbahi, Youness Moujahid. Membres désignés pour leur engagement Abdelaziz Nouidi, Mustapha Miftah, Abderrahim Jamaï, Abdelmounaïm Dilami, Awatef Laghrissi, Abdellatif Neggadi.Représentants de la société civile -lutte contre la corruption-Abdessamad Sadouq (Transparency Maroc), Naïma Benouakrim (Espace associatif), Abdelaziz Latrach (Instance nationale de protection des biens publics).Membres universitairesRachid Belkahia, Larbi Jaïdi, Amina Debbagh, Fatima Ezzahra, Skalli Hassani.Faiçal FAQUIHI
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc