×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Matériaux de construction
    L’Afrique du Nord, dernière bouée des Européens

    Par L'Economiste | Edition N°:3677 Le 14/12/2011 | Partager
    Le 2e salon mondial «Intermat» courtise le Maroc
    Des prévisions plutôt favorables pour 2012

    Intermat ouvrira ses portes du 16 au 21 avril 2012 à Paris. Le deuxième salon mondial des matériaux et équipements de BTP intervient dans un contexte de crise mais avec des perspectives du retour de la croissance dans ce secteur en particulier. En effet, le secteur de la construction, et plus précisément celui de l’industrie des matériels de chantier a connu une crise profonde ces dernières années, mais la conjoncture mondiale repart, avec des prévisions favorables pour 2012. En effet, «Le secteur du matériel et des équipements repart doucement mais sûrement après avoir subi une lourde chute des commandes. Le chiffre d’affaire a dévissé, passant de 100 milliards de dollars, avant la crise, à 55 milliards en pleine tourmente», affirme Maryvonne Lanoë, commissaire générale d’Intermat. Aujourd’hui, les professionnels tablent sur un chiffre d’affaires de 70 milliards de dollars. «Une perspective plutôt optimiste qui permet à ce jour d’assurer un taux de couverture du salon de 90%, soit 160.000 m² en surface», tient à préciser la commissaire. Après cette période de morosité, l’Asie et l’Amérique ont eu une activité soutenue. A elle seule, la Chine s’est accaparée 52% de parts du marché mondial des matériaux de construction. Et ce, contrairement à l’Europe, «grand perdant» qui se voit encore chercher des leviers de croissance à l’export. Sur ce point précis, les professionnels français ciblent le marché d’Afrique du Nord à travers Intermat, vu le potentiel qu’il représente. Le Maroc arrive en tête des pays sollicités. «Il est en plein boom de renouvellement d’infrastructures et de location d’engins de construction. C’est un marché porteur dans un pays stable et bénéficiant d’une prévision de croissance autour de 5% en 2011», explique Lanoë. Selon les statistiques du salon, sur un total de 162 pays, le visitorat marocain occupe la 2ème place des visiteurs internationaux non européens après l’Algérie. En 2009, il représentait plus de 2% du visitorat international. Une part appelée à augmenter surtout que les organisateurs d’Intermat tablent sur 200.000 visiteurs pour cette 9ème édition, dont 35% d’internationaux. Ainsi, près de 1.500 exposants dont 67% d’internationaux, présenteront les dernières innovations du monde de la construction. Le salon réunira une offre complète couvrant le terrassement, les composants, équipements et accessoires, levage et manutention, béton, échafaudage, coffrage, sondage, forage, route, mines et carrières, traitement des matériaux, recyclage, transport ou encore ingénierie et services. Parmi les exposants, figurent notamment Amman, Bauer, Bobcat Doosan, Caterpillar, Case New Holland, Hitachi, Loxam, Volvo…
    Au programme, des rencontres interprofessionnelles entre fabricants de matériel et utilisateurs. D’où la mise en place d’un nouveau format pour les traditionnelles journées Pré-intermat qui seront traitées sous un angle économique et technique durant les 12 et 13 janvier prochain au Sommet mondial de la construction. En marge du salon, «Les Innovation Awards», un concours qui a pour but de distinguer le matériel et équipements les plus innovants.

    Marché marocain

    LES opérateurs marocains du BTP sont optimistes quant à l’avenir du secteur, même s’il a connu un certain ralentissement depuis 2 ans. En effet, le maintien des grands projets étatiques et des infrastructures publiques soutient l’activité (tramway de Casablanca, TGV Tanger –Casablanca, assainissement, autoroutes..). Selon la Fédération nationale des bâtiments et travaux publics (FNBTP), la conjoncture générale de la construction au Maroc est bonne, avec une croissance de l’ordre de 4 à 5 %.

    Intissar BENCHEKROUN

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc