Competences & rh

Intelligence prismatique: Révélez les talents cachés de vos salariés

Par Karim Agoumi | Edition N°:5171 Le 19/12/2017 | Partager
intelligence-prismatique-71.jpg

L’intelligence prismatique est une approche particulière et innovante de la personnalité qui a récemment fait son apparition en entreprise. Une méthode originale et particulièrement efficace contre le stress qui consiste à décrypter les talents cachés des salariés pour pouvoir mieux les manager (Ph. focus.ua)

Découvrir les talents cachés de chacun et parvenir à les mobiliser collectivement pour accroître le bien-être et la productivité. Tel est le postulat de base de l’intelligence prismatique. Une approche à la fois créative et originale selon laquelle tout salarié réagit différemment pour résoudre les problèmes et s’adapter à son environnement. Une fois associé à un type de profil psychique particulier, il ne reste plus qu’à opter pour le management le plus approprié.

Une méthode innovante particulièrement efficace contre le stress et l’épuisement moral, qui nécessite un brin de rigueur et une bonne dose d’organisation pour pouvoir être menée à bien. Oubliez vos clichés sur les techniques de développement personnel et découvrez cette nouvelle pratique sur le sujet grâce à Ikhlass Ferrane, consultante en management et coach d’entreprise.

■ Un mode de gestion respectueux de l’écologie personnelle des troupes
L’intelligence prismatique reflète la capacité d’un individu à mobiliser ses aptitudes psychiques pour faire face aux problèmes du quotidien. Cette approche particulière de la personnalité associe à la fois intelligence cognitive et intelligence comportementale. Adaptée au monde de l’entreprise, la démarche consiste à décrypter les types d’intelligence et les «talents» de chaque salarié et à les répertorier sous forme de profils bien distincts pour pouvoir ensuite les manager avec le mode de gestion le plus proche de leurs besoins. Un moyen d’améliorer le bien être et les performances des employés en respectant sensiblement leur écologie personnelles. Une notion rassemblant, entre autres, le style de management préféré, l’environnement de travail le plus apprécié ou encore le mode d’apprentissage le plus assorti.

 L’avis du spécialiste: L’intelligence prismatique consiste en un courant d’analyse de la personnalité reposant sur les stratégies d’adaptation d’un individu face à son environnement. L’employé développe ainsi un talent spécifique constitué de prismes psychiques particuliers caractérisant, entre autres, la manière de capter l’information et de la traiter. La démarche met notamment en exergue le flegmatisme des employés, mais également leur prise de risque ou leur degré de vigilance. Des caractéristiques que le manager intègre alors dans sa gestion humaine.

lintelligence-prismatique-2-071.jpg

Mesurer l’intelligence prismatique via un questionnaire psychométrique

Choisir le management le plus approprié parmi quatre modes de gestion dont le «cadrant» et le «délégant»

■ Un large panel de profils existe
L’intelligence prismatique en entreprise représente un total de plus de 16 talents différents. Chacun d’entre eux définit la manière d’agir du salarié au sein de l’entreprise. Ainsi, le meneur aime par exemple exercer son autorité à l’égard de ses collaborateurs. L’expansif, quant à lui, est à la fois curieux et dispose d’un réel sens du contact. Des points forts qui l’aident à détecter le potentiel de tout un chacun. De son côté, le discret se montre le plus souvent calme et courtois. Ce dernier accompli ses tâches quotidiennes en silence mais avec le plus grand soin.

L’avis du spécialiste: L’association du salarié à un talent particulier permet de mieux appréhender sa personnalité et son attitude en organisation. Chacun d’entre eux préfèrera être managé sous un mode spécifique et propre à son fonctionnement personnel ainsi qu’à son niveau d’autonomie.
■ Un moyen de réduire les risques psychosociaux
L’intelligence prismatique en entreprise se révèle un solide moyen de réduire le stress des salariés et de prévenir les risques psychosociaux au sein des équipes. L’application de cette méthode permettra ainsi aux employés de se développer harmonieusement. Cette pratique novatrice évalue aussi le rapport de chaque collaborateur avec l’autorité et mesure son degré de créativité. Les équipes deviennent ainsi rapidement plus performantes et gagnent considérablement en efficacité.

L’avis duspécialiste: L’application d’une telle méthode permet d’éviter les facteurs de stress inhérents à une mauvaise gestion des relations humaines. Un moyen d’optimiser le bien-être de tout un chacun et d’améliorer durablement les performances des employés dans le respect de leurs valeurs.

ikhlass_ferrane_071.jpg

Ikhlass Ferrane est consultante en communication et en management. Coach d’entreprise et DG du centre d’accompagnement «I Progress», elle applique régulièrement l’intelligence prismatique dans ses ateliers (Ph. I.F.)

■ Une démarche en plusieurs étapes
Adopter l’intelligence prismatique en entreprise passe par l’application de plusieurs étapes. Le manager doit tout d’abord mesurer l’intelligence prismatique et déterminer par là même la forme de talent de chaque employé. Une phase réalisée à travers un questionnaire psychométrique. Le dirigeant choisit ensuite le mode managérial le plus approprié parmi quatre préférences: cadrant, entraîneur, impliquant et délégant. Chacun de ces derniers est adapté à un niveau d’autonomie particulier. Ainsi, le cadrant correspond mieux à des équipes respectant des routines de travail tandis que le délégant convient mieux à des équipes autosuffisantes.
L’avis du spécialiste: La démarche nécessite de cadrer le profil de chaque salarié en lui soumettant le questionnaire psychométrique Executive Profiler Assessment. Le manager oriente ensuite son style de management en fonction des résultats du test et des talents mis en évidence.

■ L’apanage des multinationales
L’intelligence prismatique n’en est qu’à ses balbutiements sous nos latitudes. Les entreprises marocaines se focalisent avant tout sur la valeur «travail» et sur la productivité des troupes. Seules quelques multinationales reconnaissent à l’heure actuelle le talent comme un réel levier de motivation et de développement des performances.

L’avis du spécialiste: Inspiré du modèle français, notre culture d’entreprise n’encourage pas l’expérience des talents et se rattache encore beaucoup trop à l’appât du gain. Un comportement qui pourrait bien changer d’ici quelques années avec la mondialisation des approches managériales.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc