Economie

Les établissements seront évalués dès mars 2018

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5138 Le 31/10/2017 | Partager
L’ENSA de Kénitra, l’EST de Salé et la fac des sciences d’Aïn Chock, les pilotes
Des référentiels dédiés seront livrés le 15 novembre prochain

Après les filières de formation, l’Aneaq s’attaquera progressivement à ses autres missions d’évaluation. A savoir, celles des établissements, des centres de recherche, des programmes de coopération universitaire et des dossiers de reconnaissance des écoles et universités privées.

Pour préparer ses outils et mécanismes, l’agence a bénéficié de l’appui technique de l’Union européenne, dans le cadre du projet «Réussir le statut avancé», programmé de novembre 2016 à novembre 2017. L’objectif était de préparer des référentiels d’évaluation. Ceux des institutions seront présentés le 15 novembre prochain à Rabat.

Ils seront utilisés pour un test pilote auprès de trois établissements, qui ont déjà réalisé leur autoévaluation: L’ENSA de Kénitra, l’EST de Salé et la faculté des sciences Aïn Chock de Casablanca. Cet examen pilote sera réalisé à partir de mars 2018. Des experts européens et marocains seront mobilisés. Des représentants des étudiants seront également impliqués. Les rapports finaux pourront être livrés vers le mois de septembre de la même année.

«Nous commencerons ensuite à évaluer les écoles et universités. Un plan annuel d’intervention sera élaboré, en fonction de nos moyens», précise le directeur de l’Aneaq. Les évaluations peuvent être déclenchées à l’initiative de l’agence, à la demande des établissements, ou de celle du ministère, de l’Académie Hassan II des sciences et techniques, du Centre national de recherche scientifique et technique (CNRST), ou encore, du conseil supérieur de l’éducation.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc