Culture

Quand le blues du désert du Maroc épouse le punk français

Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5132 Le 23/10/2017 | Partager
blues-desert-032.jpg

L’album «Moto 2 places» a été enregistré à Dakhla en 15 jours seulement (Ph. Hassani music)

 C’est une belle consécration pour la musique hassanie à l’international. Le Prix des Indés, dédié à la musique indépendante européenne a été décerné à Paris au groupe  Doueh, de Dakhla et le groupe français Cheveu pour  leur album commun  «Dakhla Sahara Session», sorti en Europe en février 2017 et coproduit par le programme Hassani Music et le label français BornBad Records.

Fruit d’une rencontre rare, l’album a été enregistré à Dakhla en 15 jours seulement. Doueh mené par Baamar Selmou et sa guitare habitée par ses influences multiples et Halima Jakani, épouse de Selmou et chanteuse à la voix sublime, accompagnés de leur fils El Waer, se sont associés avec l’univers décalé punk pop électro de Cheveu, groupe parisien.

Le résultat est bluffant et l’album séduit à l’international. Le trio punk français avait déjà rencontré les sahraouis, une première fois à l’Institut du monde arabe à Paris. L’idée d’un album commun a fait son chemin. Le défi était important: faire co-exister deux temporalités différentes, à la fois musicalement et au cœur des textes.

Résultat, un opus loin de tout exotisme des rencontres de circonstance, qui se font dans ce genre de rencontre Nord-Sud. Point de dialogue attentif, de bienveillance mélangée d’un certain humanisme sur lequel on peut facilement coller l’étiquette de «musique du monde». La rencontre est bien au contraire frontale, voire même brutale, mais respectant les radicalités de chacune des formations donnant naissance à  l’album «Moto 2 places».

Un opus explosif, un tourbillon sonore où les sonorités punk du groupe Cheveu s’additionnent, plutôt qu’elles ne fusionnent, avec le désert-blues électrique intense et psychédélique de Doueh. Une expérience hybride qui a donné lieu à une série de concerts à travers l’Europe et une salve de critiques toutes dithyrambiques de la part de la presse spécialisée.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc