Société

Académie du Royaume: Une session axée sur l’Amérique latine

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5131 Le 20/10/2017 | Partager
Cette institution se penche sur de nouveaux espaces géographiques
L’intérêt pour l’Afrique maintenu à travers «Les rendez-vous de l’histoire»
abdeljalil-lahjomri-academie-du-royaume-031.gif

Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume, a mis l’accent sur l’importance du chantier d’ouverture de cette instance, sur la base des orientations royales. L’Académie lancera une série de mesures pour communiquer autour de ses activités, dont la diffusion d’une newsletter officielle, la création d’une chaîne sur Youtube et la diffusion en live de ses manifestations (Ph. Bziouat)

Après l’Afrique, l’Académie du Royaume se tourne vers l’Amérique du Sud. C’est le thème choisi pour les travaux de la 45e session annuelle de cette institution, prévue du 24 au 26 avril 2018. A l’instar de l’année précédente, la prochaine session connaîtra la participation d’intellectuels de renom, issus des pays d’Amérique latine.

C’est le cas notamment de Fernando Collor de Mello, ex-président du Brésil, Marcelino Oreja Aguirre, président d’honneur de l’Académie royale des sciences morales et politiques d’Espagne, ou encore Carlos Antonio Carraso, ambassadeur de la Bolivie auprès de l’Unesco.

Cet événement s’inscrit dans le processus d’ouverture de l’Académie du Royaume. Le choix de ces thèmes de réflexion vise à «permettre aux académiciens et aux intellectuels de mieux saisir les enjeux et de mieux connaître les expériences des pays appartenant à ces espaces géographiques», a expliqué Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume.

Parallèlement, l’examen des questions africaines sera poursuivi, avec l’organisation d’événements baptisés «Les rendez-vous de l’histoire de l’Afrique». Il sera tenu en coopération avec l’Institut du monde arabe. Lors des prochains mois, l’Académie du Royaume compte également se pencher sur les «sciences humaines et sociales». Cela passera par la tenue d’un symposium national qui vise à effectuer une radioscopie de ces sciences durant les 50 dernières années et leurs capacités à analyser les évolutions de la société marocaine.

D’autres thématiques scientifiques sont également au programme. Il s’agit notamment d’une journée d’études autour de «l’éducation et les neurosciences», ou encore d’une rencontre internationale focalisée sur la problématique «éthique et libéralisme». Ce dernier événement connaîtra la participation de plusieurs lauréats du prix Nobel.

De son côté, la Fondation de l’Académie du Royaume, une entité créée en 2017, se chargera de l’organisation de manifestations culturelles l’année prochaine. C’est le cas notamment d’un grand spectacle «sons et lumières» sur l’histoire de Rabat, dans le cadre du programme «Rabat capital des lumières».

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc