Evénement

Solaire: Masen concrétise avec Sumitomo

Par Safall FALL | Edition N°:4895 Le 10/11/2016 | Partager
L’agence et le groupe japonais lancent leur démonstrateur CPV sur Noor
Recherche, applications industrielles… les enjeux
solaire_masen_095.jpg

Masen veut inciter l’écosystème industriel vers les énergies nouvelles. Rien de mieux qu’une démonstration pour confirmer la pertinence économique des technologies solaires (Ph. Bziouat)

Il aura finalement fallu moins d’une dizaine de mois pour lancer le projet. La Moroccan Agency for Sustainable Energy (Masen) lance, aujourd’hui même, sur le site de la centrale Noor Ouarzazate, une unité de démonstration à l’échelle préindustrielle basée sur la technologie CPV (Concentrated Photovoltaic). C’est en fait la concrétisation d’un accord de partenariat signé entre l’agence et l’industriel japonais Sumitomo. Le groupe opère depuis plusieurs années au Maroc sur divers segments industriels et y emploie plus de 20.000 personnes.
Doté d’une capacité de 1 MW, le projet n’a évidemment qu’une vocation de recherche et de développement. Mais elle servira surtout de laboratoire et de modèle d’application des technologies solaires dans les filières industrielles. Auprès de Masen, «c’est une réelle opportunité de montée en compétence et d’approfondissement des savoir-faire relatifs à cette technologie». L’ambition, pour l’agence, est  d’arriver à une localisation maximale, à terme, de l’ensemble de la chaîne de valeur, y compris les cellules CPV.  Sur le volet recherche, le projet a intégré, dans sa mise en œuvre, plusieurs acteurs académiques et de la recherche du Royaume. Là, l’objectif est d’explorer toutes les voies d’amélioration des composantes du solaire CPV et des performances de cette technologie. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’agence des énergies renouvelables et Sumitomo planchent sur de tels travaux. Un premier prototype développé en 2015 a déjà permis aux deux partenaires d’avancer sur ce chantier.
Pour rappel, la centrale thermo-solaire Noor1, opérationnelle depuis février dernier, reste la plus grande centrale solaire au monde à miroirs (capteurs) cylindro-paraboliques. Elle développe une capacité de production de 160 MW, agrémentée d’un dispositif de stockage d’énergie thermique permettant à la centrale de fonctionner en pleine capacité pendant 3 heures sans ensoleillement. A terme, Noor-Ouarzazate devrait être constituée de trois autres centrales. Le complexe devrait avoir une capacité de 500 MW d’ici 2018. A la clé, ce sont 760.000 tonnes de gaz à effet de serre qui seront évitées chaque année.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc