×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

VETMA : La 4ème édition marquée par la diversité des visiteurs

Par L'Economiste | Edition N°:53 Le 12/11/1992 | Partager

La quatrième édition du VETMA, qui s'est tenue les 4, 5 et 6 Novembre, a été la meilleure de l'avis général. L'effort promotionnel à l'extérieur a porté ses fruits. La diversité des visiteurs a été obtenue. Les projets de partenariats avec les pays européen du Sud de la Méditerranée ont été un volet important de ce Salon.

Marquée par des contacts qualifiés de "sérieux et professionnels", la 4ème édition du VETMA a atteint ses objectifs en matière de diversification. L'échéance du marché unique européen aidant, l'effort sur la promotion externe a eu des effets significatifs. Les premiers résultats, non définitifs, arrêtés à partir de la deuxième journée du Salon ont nettement mis en exergue des taux de fréquentation importants de la part notamment de pays d'Europe du Sud de la Méditerranée. M. Omar Chaoui, Président du VETMA, a fait part de la présence des visiteurs Portugais qui étaient au nombre de 38. L'Italie avec 47 visiteurs note une forte progression. Il en est de même pour l'Espagne avec 156 visiteurs.

L'Espagne en deuxième position

L'Espagne est en deuxième position en nombre de visiteurs qui ont fréquenté le Salon. Elle se place juste derrière la France qui reste en tête de la liste des 17 pays présents à cette édition. La fréquentation française de ce VETMA (189 visiteurs) a toutefois enregistré une baisse de 22% par rapport à la dernière édition. Sur cette baisse de fréquentation française, constante depuis les dernières éditions, une raison est avancée. Les membres du Comité de gestion du Salon justifiant cette baisse par le fait que les Français connaissent suffisamment le Maroc, qui constitue pour eux un marché acquis. Ce qui n'empêche pas certains de répondre à cet argument que les acquis ne sont jamais définitifs et qu'il faut justement les consolider. Ils souhaiteraient par conséquent que l'effort promotionnel soit maintenu sur la France.

En tout cas, même si le nombre "record" de visiteurs n'a pas été atteint, les hommes d'affaires européens qui ont effectué le voyage à Casablanca avaient l'intention de travailler. Les centrales d'achat comme Horten (Allemagne) ont placé des commandes. C&A (Hollande) est pour la première fois présente au VETMA. Selon les membres du Comité de gestion du Salon, "ce sont des signes très positifs pour le textile et l'habillement marocains".

Surprise du Portugal

Parallèlement au déroulement du Salon, les membres de l'AMIT qui organisent toute la manifestation ont effectué des rencontres avec plusieurs fédérations européennes. Si les rencontres avec les Fédérations françaises étaient prévues depuis le 2 Octobre, d'autres ont été organisées avec les Portugais, les Espagnols, les Belges, les Allemands. Celles qui ont retenu l'attention, voire "surpris", les membres de l'Association Marocaine des Industries textiles sont les rencontres avec la mission portugaise et le Directeur général de la Fédération allemande.

La mission portugaise effectuait une mission de prospection organisée et coordonnée par la Chambre luso-marocaine. Le Portugal était, jusqu'à la troisième édition du VETMA un concurrent du Maroc. C'est en ce sens que sa présence a "surpris".

Du fait de son adhésion au Marché Commun, le Portugal à l'instar de l'Espagne et de l'Italie a vu ses coûts augmenter. Les membres de la mission ont indiqué à leurs interlocuteurs marocains qu'ils avaient constaté un déplacement des achats effectués chez eux sur le Maroc. Les membres de l'AMIT ont dressé un programme pour cette mission portugaise sur, notamment, le niveau atteint en matière de formation professionnelle. La visite d'une unité a été également programmée afin que les Portugais puissent se faire une idée de la productivité, de la qualité ... Ce n'est qu'à la suite de ce programme que la mission portugaise a visité le VETMA. La rencontre avec les Portugais a été une sorte de synthèse et il en est sorti quelque 5 projets de partenariat. Ces projets sont très avancés pour la maille, le vêtement militaire et le pantalon de ville. La mission portugaise est donc venue explorer les possibilités de partenariat et de sous-traitance en vue de délocaliser sa production au Maroc.

Cette conclusion est aussi valable pour l'Espagne dont la Fédération était bien représentée. Le Président de la Commission extérieure, le Président des Affaires techniques et le Secrétaire Général de la Fédération Espagnole de la maille et de la lingerie ont tenu le même discours que celui de la mission portugaise.

La Direction Générale de la Fédération allemande se déplace pour la première fois au Maroc. Pourtant, souligne M. Abderrahman Atfi, chargé de la promotion du Salon à l'extérieur, "ce n'est pas faute d'avoir été invité lors des précédentes éditions. L'Allemagne a toujours figuré parmi les pays particulièrement ciblés du point de vue promotionnel".

"Paradis de la contrefaçon"

Les multiples réunions avec les Fédérations françaises du Textile et de l'Habillement programmées à l'avance ont été l'occasion de remettre à jour un certain nombre de dossiers ouverts lors de la visite de la délégation de l'AMIT à ses deux consoeurs parisiennes le 2 Octobre. Ainsi, ont été discutés les problèmes technologiques, le dossier formation, les recommandations formulées en vue de l'établissement de la zone de libre échange lors de la rencontre à Paris. Puis, un problème particulier a marqué les membres de l'Association marocaine. Il s'agit de l'image du Maroc à l'extérieur. Les membres des Fédérations françaises ont indiqué que le Maroc était surtout vu comme le "paradis de la contrefaçon" et s'étonnaient de l'existence de l'Office de la Propriété Industrielle ... Pour résoudre ce problème, les deux parties ont décidé de mettre en place une cellule chargée de véhiculer l'information sur les réalités de l'industrie marocaine par le biais des Fédérations françaises. Toutes les publications sur des points particuliers susceptibles d'intéresser les milieux d'affaires seront envoyées aux Fédérations françaises qui diffuseront l'information. Ceci s'effectuera par l'intermédiaire des bulletins d'information destinés aux adhérents et aux supports médiatiques. Une autre cellule sera mise en place entre le Centre Français de la Propriété Industrielle et son confrère marocain l'Office de la Propriété Industrielle.

La vocation du VETMA

Autre fait significatif, c'est la notoriété dont commence à jouir le Salon en Europe. Est-ce l'effet de l'effort fourni au niveau de la promotion à l'extérieur ou l'échéance imminente du Marché unique européen ? C'est sans doute la conjugaison de ces deux facteurs.

Le déplacement en "force" des pays européens du Sud de la Méditerranée et la recherche avant tout de relations de partenariat poussent certains professionnels à s'interroger sur la vocation du VETMA. Né de la volonté d'en faire un salon de mode, serait-il en train de devenir un salon industriel?

La présence des fournisseurs de tissus pour la première fois parmi les exposants a été qualifiée "d'appoint judicieux". Nombreux sont les visiteurs qui allaient rendre visite aux investisseurs avec les exposants de produits finis ou de façon. Les tisseurs demandent à être plus présent pour les prochaines éditions. A ce niveau se pose le problème de l'espace. Si le Complexe Omnisports Mohammed V a été remarquablement aménagé pour réunir, en un seul lieu, 120 exposants sur un peu plus de 1.000m2, les organisateurs du VETMA attendent avec impatience la réalisation d'un parc d'exposition. Un autre souci majeur demeure, le budget consacré à l'édification du Salon qui reste limité. Il a été de 2,5 millions de Dirhams pour cette quatrième édition.

Naïma HADER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc