×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Textile: L'alphabétisation, un premier pas vers la mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:1054 Le 06/07/2001 | Partager

. A terme, ce programme devra aboutir à une rentabilité immédiate«Le loto, c'est pas cher et ça peut rapporter gros». Pour Abdallah Hasnoui Amri, président de la Commission formation et assistance technique de l'Amith, «le programme d'alphabétisation fonctionnelle aussi». Au loto, on ne gagne pas souvent, mais avec ce programme, l'entreprise textile sort vainqueur à tous les coups. Le secteur du textile et de l'habillement accuse des retards dans la productivité à cause de la sous-qualification et de l'analphabétisme d'un pan important de ses effectifs. Près de la moitié des salariés du secteur ne savent ni lire, ni écrire. Sur un effectif de 187.000 salariés, le nombre d'analphabètes est estimé à 80.000. Pour y remédier, un programme d'alphabétisation fonctionnelle a été mis en place en collaboration entre l'Amith et l'OFPPT avec l'aide du Ministère de l'Emploi. Depuis le démarrage en 2000, plus de 6.000 personnes en ont bénéficié, soit environ 150 entreprises réparties dans différentes régions, selon les derniers résultats. La main-d'oeuvre alphabétisée pourra, une fois le cycle achevé, accéder à la formation continue et faire prévaloir ses compétences. Les dirigeants ont compris la nécessité de faire évoluer les ressources humaines pour faire progresser l'entreprise. L'alphabétisation est aussi l'accès futur vers une démarche qualité. Comment y prétendre d'ailleurs si le personnel ne sait ni lire, ni écrire? Les ouvriers pourront au bout d'un cycle de formation lire les fiches et directives techniques des clients, coller une étiquette à l'endroit et, sûrement, commettre moins d'erreurs d'appréciation qui sont coûteuses pour les dirigeants en termes d'image de marque. L'entreprise devient ainsi plus compétitive. «L'alphabétisation, c'est un premier pas vers la mise à niveau», ajoute le président de la Commission arguant aussi que c'est la meilleure arme pour combattre les conflits sociaux dont le secteur n'est toujours pas épargné. Selon lui, l'ignorance, l'incompréhension et le manque de communication sont des facteurs favorables à l'immixtion de personnes étrangères.La mise à niveau ne consiste pas seulement à s'équiper en nouvelles machines plus performantes. Il s'agit d'avoir des équipes de travail alphabétisées qui participeront à améliorer les conditions de travail et de production. Mais aussi et surtout à prendre conscience de leur valeur au sein de l'entreprise. Dans pratiquement tous les cas, le changement est spectaculaire, fait observer Abdallah Hasnaoui Amri. L'ouvrière (la grande majorité de l'effectif dans le textile sont des femmes) ayant intégré le programme est plus soucieuse de son image, elle participe, pose des questions... et l'impact sur le rendement se fait sentir.


Tiers payant

Ce programme devra s'étaler sur quatre ans avec un contenu de 200 heures. Pour l'appliquer, les opérateurs privés de formation ainsi que les centres devront signer une convention avec l'entreprise bénéficiaire de l'alphabétisation fonctionnelle. Celle-ci est remboursée à hauteur de 80% sur la base de 2.000 DH par personne dans le cadre de contrats spéciaux de formation. Le système du tiers payant permettra au formateur d'être rémunéré par l'entreprise à raison de 400 DH par personne et par l'OFPPT à raison de 1.600 DH par personne ayant reçu un certificat.Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc