×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Nouvelle franchise dans l'alimentaire : Kenny Rogers Roasters ouvre en septembre

    Par L'Economiste | Edition N°:231 Le 23/05/1996 | Partager


    Les premiers repas de Kenny Rogers Roasters seront servis à Casablanca en septembre. Stratégie de la chaîne: associer une image de luxe au fast-food.

    Après McDonald's, Pizza Hut ou encore Dairy Queen, la chaîne de restauration Kenny Rogers Roasters débarque au Maroc. Première destination: Casablanca, avec une priorité d'ouverture de trois restaurants, et de deux autres à Rabat. Le premier point de vente ouvrira ses portes à Casablanca en septembre prochain.
    Avec un droit d'entrée de 250.000 Dollars et une redevance de 5% du chiffre d'affaires, la chaîne offre, selon le franchisé, une recette "unique": le poulet est au préalable soigneusement préparé dans une marinade (pendant 30 heures), assaisonné d'épices, puis rôti au feu de bois. Tout le secret tient aussi dans un équipement spécialement développé et conçu pour la chaîne.
    Pour les besoins de l'implantation de l'enseigne au Maroc, la société Roasters du Maroc SA a été créée il y a moins d'une année avec un capital social de 8 millions de DH. Celle-ci détient l'exclusivité de la représentation sur le Maroc. Avec ce contrat, la société devient un master-franchisé de la chaîne, puisqu'elle peut céder son droit à d'autres futurs franchisés. "Et ce, à l'ouverture du second ou du troisième restaurant", précise M. Abdenasser Bouazza, président de Roasters du Maroc. "Le marché de la restauration connaît une telle concurrence que nous ne pouvons plus aujourd'hui nous permettre de choisir n'importe quelle enseigne. Il est primordial que le produit s'adapte au Maroc".

    Dix restaurants en cinq ans


    Les contacts avec le franchiseur ont été pris à travers le groupe Medvest, dont la filiale marocaine est présidée par M. Bouazza. Le groupe international a acheté la franchise pour 31 pays et a été présenté à Midevest Maghreb qui l'a rachetée. Au terme du contrat, outre les royalties à hauteur de 5% du CA et le droit d'entrée, le franchisé est assujetti à un cahier des charges rigoureux, l'ouverture de dix restaurants sur une période de cinq ans ainsi que le paiement de 19.000 Dollars à chaque ouverture, "en plus de la franchise".
    Le réseau est par ailleurs géré à coup de manuels, de procédures et d'inspections-surprises. "Si nous atteignons un certain nombre de points négatifs, nous perdons automatiquement notre droit sur la franchise et sa représentation", explique M. Bouazza.
    Cependant, en dépit de cette rigueur, "les franchisés restent libres dans le respect des normes de l'enseigne", précise M. Jalil Benmoussa, directeur général de Roaster du Maroc. En effet, face à la flexibilité de la chaîne, les franchisés peuvent choisir entre les fournisseurs agréés implantés en Europe ou développer l'approvisionnement local répondant aux normes du franchiseur. Ainsi, pour le poulet, des négociations sont actuellement en cours avec l'unité d'abattage Avolca installée à Rabat. D'autres produits peuvent être fournis localement tels que pommes de terre, haricots verts, carottes... qui constituent les garnitures (au total 18 chaudes et 6 froides) ou encore une partie de l'équipement cuisine. Les sauces et les recettes spéciales seront cependant importées des Etats-Unis. "Notre objectif est d'offrir un produit alimentaire sain et frais et bien étudié en terme de prix", précise M. Benmoussa. Ainsi, par exemple, une assiette comprenant un quart de poulet (cuisse ou blanc), deux garnitures chaudes ou froides, un muffin (cake au maïs) faisant office de pain et une boisson est vendue à 45 DH TTC. Le menu propose également des sandwiches au prix de 25 DH. Outre le service sur place, le "take away" et la livraison à domicile sont également prévus.

    Bois et briques


    Le premier restaurant de la chaîne devait servir ses premiers repas en avril dernier. Cependant, les promoteurs du projet se sont heurtés au syndic de l'immeuble, situé sur l'Avenue Hassan II, opposé à l'ouverture d'un commerce alimentaire. "Nous sommes en pourparlers avec le syndic, mais nous avons accusé près de six mois de retard dans nos objectifs", indique M. Bouazza. Aussi la société est-elle actuellement en cours de finalisation pour un local à Rabat, en face du Parlement, et pour un autre à Casablanca sur le Bd Moulay Youssef.
    La surface moyenne des locaux est de 350 à 500 m2 avec une capacité de 80 à 120 places assises. Les restaurants, bénéficiant d'un design spécifique, sont entièrement faits de bois et de briques. L'investissement par restaurant est, selon M. Benmoussa, de l'ordre de 12 millions de DH, comprenant l'achat du local, le réaménagement et l'équipement professionnel.
    Créée en 1991 par le sénateur John Y. Brown et le célèbre acteur et chanteur de country music Kenny Rogers, qui a prêté son nom au concept, Roasters Corporation (Roasters) compte aujourd'hui 500 restaurants aux Etats-Unis et dans différents pays étrangers. En 1996, la chaîne a obtenu l'Award 96 de la meilleure chaîne de restauration spécialisée dans le poulet.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc