×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Les FAR au front... médical
DNES à Errachidia, Tariq QATTAB

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

. Après Ouarzazate, les militaires effectuent leur deuxième opération humanitaire . Une moyenne de 800 patients traités chaque jour. 21,5 tonnes de médicaments distribués gratuitementLE Messe des officiers, près du quartier populaire Douar Achouhada d’Errachidia, est particulièrement animé cette matinée du mercredi 1er mars. Femmes, hommes et enfants se ruent sur le portail. D’un calme olympien, des militaires organisent l’accès. A l’intérieur, tout au long du terrain entourant les bâtiments du Messe, une quinzaine de tentes sont dressées. Chacune d’elle est un service médical à part entière. Nous sommes dans l’Hôpital médico-chirurgical de campagne (HMCC) des Forces armées royales. Entamée du 27 février au 3 mars, la deuxième campagne de prestations médicales organisée par les militaires au profit des populations civiles bat son plein. Entrant dans le cadre des célébrations de leur 50e anniversaire, le succès de cette opération dépasse tous les pronostics. «Nos prévisions tournaient autour de 2.000 bénéficiaires. Mais seulement deux jours après son commencement, nous avons déjà traité plus de 1.600 patients», indique le médecin colonel major Bennaceur Aznedour. Ils sont ainsi plus de 800 citoyens à bénéficier tous les jours des différents services et prestations mises à leurs dispositions. Pour les prendre en charge, 25 médecins et 65 infirmières et infirmiers ont été mobilisés. Un nombre auquel s’ajoutent 6 médecins et 4 infirmiers représentant les Forces armées du royaume d’Arabie saoudite.Toutes les spécialités sont disponibles: radiologie, pédiatrie, réanimation, ophtalmologie, médecine dentaire, cardiologie, rhumatologie, gynécologie, médecine interne… Un bloc opératoire, un laboratoire d’analyses (15 bilans complets en moyenne par jour) et deux salles d’hospitalisation, d’une capacité de 10 lits chacune sont également déployés.Une infrastructure digne des plus grands hôpitaux du pays. En témoigne le fait que 99% des cas présentés sont traités sur place. «Le 1% restant présente des pathologies lourdes. Un dossier détaillé est élaboré in situ puis transféré à Meknès ou, le cas échéant, à l’Hôpital militaire Mohammed V de Rabat, où le patient sera pris en charge», explique le médecin colonel Amqrane Beddouche. C’est le cas pour quelque 30% des cas présentés à la pédiatrie. Il s’agit de l’un des services les plus sollicités de cet hôpital, au même titre que le service de dermatologie, où 90 cas son traités quotidiennement. Contact permanent au soleil oblige, certains cas présentent des cancers cutanés. Les interventions nécessitant des anesthésies locales sont effectuées sur place. Le bloc opératoire accueille dans ce sens une quinzaine d’interventions tous les jours. A cela s’ajoutent une moyenne de cinquante interventions ophtalmologiques (tracom, cataracte réversible…) et soixante opérations dentaires.Travaillant main dans la main avec ses confrères marocains, l’équipe saoudienne se distingue par son savoir-faire en matière de médecine de famille, un concept nouveau qui se substitue à la médecine générale. «C’est un excellent moyen de désengranger les spécialités. Elle permet de traiter 30 à 40% des cas présentés», explique le médecin lieutenant colonel Saâd Saâdane, chef de file du groupe saoudien. Et de marquer son étonnement du succès de l’opération. «Nous avons rarement vu les forces armées d’un pays si impliquées dans des opérations relevant plutôt du civil», dit-il. Fait aussi rare, le service de gynécologie est également très prisé. Placé dans un endroit discret, avec une gynécologue femme pour médecin traitant, ce module reçoit une moyenne de 90 patientes par jour. La plupart d’entre elles souffrent de stérilité. Pour Dr Samira Jellouli, la seule femme gynécologue militaire au Maroc, «cet engouement traduit un changement de mentalité considérable dans la mesure où, au lieu d’aller voir le fqih du coin, les femmes préfèrent désormais consulter un médecin». Au-delà de son bien-fondé humanitaire, cette opération répond à un besoin réel des populations. L’infrastructure médicale de la province d’Errachidia est des plus faibles. L’hôpital Moualy Ali Cherif d’Errachidia fonctionne actuellement avec seulement 11 médecins généralistes et 14 spécialistes dont 9 appartiennent à la mission… chinoise. Ceci, pour une population de 350.000 habitants, à majorité rurale, pauvre et à la densité faible. Le plus proche grand centre hospitalier et universitaire, celui de Meknès, est à 360 kilomètres d’Errachidia. Victime il y a cinq ans d’un incendie, ainsi que tous les membres de sa famille, Fatima a du mal à cacher son espoir. «Tout ce qu’on a pu faire pour moi dans le temps, c’est me dire d’aller à Rabat. Mais je suis loin d’en avoir les moyens. Ici au moins, je suis entièrement prise en charge», déclare-t-elle. Venant de Ksar Tarda, à quelque 27 kilomètres de la ville, elle nourrit l’espoir de voir sa main, gravement endommagée, rétablie. La gratuité des médicaments explique également une telle affluence. Un stock de 20 tonnes de médicaments, en plus de 1,5 tonne sous forme de contribution saoudienne, a été mis en place pour cette opération. Les demandes en médicaments sont satisfaites à plus de 95%. «Entre 800 et 900 ordonnances sont délivrées chaque jour. Les médicaments les plus demandés relèvent de l’ophtalmologie, la cardiologie, la pédiatrie et la dermatologie», précise Dr Tazi Chibi Mohamed, pharmacien capitaine spécialiste en administration sanitaire. Même si limitée dans le temps, cette opération n’a pas manqué de faire des heureux. Après Errachidia, la campagne sillonnera Tahanaout, Amzmiz, Al Hoceïma, Tan Tan et la région d’Agadir.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc