×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Un monde fou

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

■ A 126 ans, elle est doyenne de l’humanitéUne Brésilienne, Maria Olivia da Silva, qui a fêté ses 126 ans jeudi 2 mars, brigue le statut de doyenne de l’humanité.  Selon RankBrasil, équivalent brésilien du livre Guinness des records, Maria Olivia est considérée depuis deux ans comme la femme la plus âgée du Brésil. Elle est née le 28 février 1880 dans l’Etat de Sao Paulo, huit ans avant l’abolition de l’esclavage dans le pays. Maria Olivia qui a pris la suite comme doyenne brésilienne d’Ana Martinha, décédée en 2004 à l’âge de 123 ans, voudrait être reconnue par le livre Guinness comme la doyenne de l’humanité. ■ Un club de longévité humaineUn club pour vivre jusqu’à 120 ans, créé par l’un des médecins personnels du président cubain Fidel Castro, Eugenio Selman-Housein, vient d’ouvrir des sections destinés aux enfants et adolescents acceptant de suivre ses conseils pour parvenir à cet âge vénérable. Ce président de l’Association médicale des Caraïbes (AMECA) a souligné que des études sur l’origine et l’évolution des espèces ont montré que «les animaux peuvent vivre cinq fois plus de temps qu’ils mettent à se développer» pour arriver à l’âge adulte. Depuis sa fondation en 2003, plus d’une centaine de personnes ont adhéré au «Club de los 120 anos» (Club des 120 ans) avec l’objectif de parvenir à cet âge grâce à un style de vie et une alimentation adéquats.■ A 70 ans, elle affronte un crocodile Une sexagénaire a été décorée de la médaille du courage d’Australie, lundi 27 février, pour avoir combattu à mains nues un crocodile de plus de quatre mètres qui avait attaqué un de ses amis. Alors qu’elle faisait du camping dans la péninsule du Cap York, dans le nord du pays, Alicia Sorohan, 61 ans, a été réveillée le matin du 11 octobre 2004 par les cris d’Andrew Kerr, un ami installé dans une tente voisine. Voyant son camarade pris dans les mâchoires de ce crocodile d’eau de mer de 4,2 mètres et d’environ 300 kilos, la sexagénaire a fait «ce que tout le monde aurait fait» et a sauté sur le dos du reptile. L’animal s’est alors retourné contre elle, lui brisant le nez et lui arrachant presque un bras avant que son fils Jason abatte le crocodile avec un fusil. ■ Un whisky à 92 degrés d’alcoolUn producteur écossais doit distiller douze barriques d’un whisky titrant 92 degrés d’alcool, exhumant exceptionnellement une recette datant du XVIIe siècle. La distillerie indépendante Bruichladdich, l’une des huit installées sur la petite île d’Islay, a branché des webcams pour permettre d’assister à l’événement sur Internet «dans la mesure où la distillerie n’explosera pas au cours du processus». La plupart des scotch et autres pur malt titrent de 40 à 50 degrés, ce qui signifie qu’ils contiennent 40 à 50% d’alcool. Le whisky distillé lundi est décrit dans un livre de 1695 comme «affectant tous les membres». «Deux cuillerées sont une dose suffisante et si un homme en buvant plus, cela l’empêcherait de respirer», précise l’écrivain voyageur Martin Martin.  (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc