×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Le Souss-Massa-Draâ et les îles Canaries se rapprochent

    Par L'Economiste | Edition N°:2415 Le 05/12/2006 | Partager

    . Les deux partenaires engagés dans un processus d’intégration régionale. Un plan d’action quinquennal ébauché. 40 millions d’euros alloués par l’Union européenne  Les relations entre le Souss-Massa-Draâ et les îles Canaries se peaufinent. Vendredi dernier, Agadir a abrité le premier forum sur l’intégration régionale de l’Afrique occidentale. Une rencontre à laquelle ont assisté, outre différents acteurs du Souss, plus de 200 participants des îles Canaries et des pays partenaires de l’archipel. Une forte délégation conduite par José Carlos Mauricio, ministre régional de l’Economie et des Finances du gouvernement des Canaries et deuxième homme fort de l’archipel. C’est dire l’importance de cette manifestation pour les Canariens qui veulent jouer un rôle actif aux côtés de leurs voisins: Maroc, Mauritanie, Sénégal et Cap Vert. Dans cette politique de grand voisinage, le processus d’intégration régionale, engagé par le Souss-Massa-Draâ et les îles Canaries après plusieurs années de coopération, est un véritable tournant dans l’histoire des relations entre les deux alliés. “En matière de partenariat, nous avons l’occasion aujourd’hui d’être pionnier dans la région de l’Afrique occidentale qui, par le biais de ce processus d’intégration régionale, entrera de plain-pied dans l’économie mondiale”, souligne Aziz Akhannouch, président du conseil régional du Souss-Massa-Draâ. Le wali, Rachid Filali, met en exergue le fort intérêt d’un partenariat stratégique de bon voisinage pour réduire la pression migratoire entre l’Afrique et les Canaries. Il est question aussi à la fois d’accompagner la croissance dans la région et d’offrir aux entreprises canariennes un développement à l’international dans une zone de proximité. Ainsi, l’ébauche d’un plan d’action multisectoriel quinquennal 2008-2013 a été élaborée au cours du forum. «Une enveloppe de 40 millions d’euros sera allouée par l’Union européenne pour aider à la concrétisation du projet”, explique Luis Padilla Macabeo, chargé des relations avec l’Afrique dans le gouvernement canarien. En attendant, plusieurs axes de coopération ont été retenus au cours de la rencontre. Il s’agit notamment du bâtiment, de l’agriculture, du tourisme, des nouvelles technologies et des industries de transformation ainsi que de la pêche. Sur ce dernier volet, le programme prévoit l’appui canarien à la mise en place d’un centre de formation et transfert de technologie pour booster le secteur de l’aquaculture dans le Souss. Au niveau de l’agriculture, c’est particulièrement sur un échange d’expériences et de savoir-faire dans le domaine de la gestion des ressources hydriques ainsi que le développement de projets-pilotes dans le Souss de cultures alternatives à forte valeur ajoutée que collaboreront les deux partenaires. Un volet crucial en raison de la rareté des ressources en eau dans la région d’Agadir. Les secteurs de la culture, du social, de l’éducation, de la formation et du transport sont également au centre du programme. En attendant, les deux partenaires vont poursuivre les projets entamés. Notamment en matière d’alphabétisation, de formation d’hommes d’affaires et mise en place de cursus de formation touristique. En 2007, pour l’ensemble des projets prévus, une enveloppe de 400.000 euros sera allouée par le gouvernement autonome des îles Canaries. Pour rappel, c’est en 1994 que débute le partenariat entre l’archipel et le Souss-Massa-Draâ, avec la signature du protocole d’accord de coopération entre la Chambre de commerce d’Agadir et son homologue de Las Palmas. Depuis, de nombreuses opérations ont été réalisées. L’an dernier, les Canariens avaient proposé l’instauration d’une ligne maritime de transport de marchandises et de voyageurs entre les îles Canaries et Tarfaya. «Ce projet est aujourd’hui sur la bonne voie et devrait aboutir en 2007», assure un représentant canarien. De notre correspondante, Malika ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc