×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Politique

    L'ancien ministre de l'Intérieur d'Israël condamné pour corruption
    Par L'Economiste | Edition N°:467 Le 19/03/1999 | Partager

    · Le procès contre le leader du parti d'extrême droite Schass a duré cinq ans

    · Les débats sur la peine infligée au chef du parti commenceront la semaine prochaine

    · Les dirigeants du parti crient à la manipulation


    Coupable! Le tribunal de Jérusalem a rendu son verdict sur le procès du chef de l'influent parti ultra-orthdoxe israélien Schass, le rabbin Arieh Déri. Embourbé dans une affaire de corruption, M. Déri a été accusé de fraude et d'abus de confiance. La Justice lui reproche d'avoir touché un pot-de-vin de 155.000 Dollars entre 1985 et 1990, alors qu'il était directeur général puis ministre de l'Intérieur.
    Le procès qui a duré plus de cinq ans et qui continue de secouer le monde politique israélien n'est pas classé pour autant. Les débats sur l'étendue de la peine ne devront commencer que jeudi prochain.
    La bataille juridique risque d'être dure. Aussitôt le verdict prononcé, le Ministère Public a demandé une peine de prison ferme contre le chef du parti. Le procureur envisage de présenter un second acte d'accusation contre M. Déri pour détournement de fonds public au bénéfice de son parti. Rappelons que l'accusé est d'origine marocaine né à Meknès.

    Réactions


    "Arieh Déri est innocent". Le rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti, n'a pas pu contenir sa colère devant les journalistes. "Sa douleur" était telle qu'en entendant la sentence, il a éclaté en sanglots. D'autres membres du parti ont présenté M. Déri comme victime d'une persécution. M. Elie Souissa, ministre de l'Intérieur et un des dirigeants du Schass a évoqué l'hypothèse d'un complot: "Ce verdict a injecté un sang neuf parmi nos électeurs qui ont tous ressenti la haine et la brutalité des juges. Nous nous reverrons après les élections". Les traits tirés, M. Déri a déclaré qu'il ne baissera pas les bras. "Je crois que le tribunal de district de Jérusalem s'est trompé, mais j'ai demandé que la sentence soit prononcée au plus tôt afin que le délai de 45 jours nécessaire pour un examen en appel commence à courir le plus vite possible. M. Déri a même annoncé son intention de continuer à diriger son organisation "afin qu'elle sorte encore renforcée des urnes".


    Elections


    L'affaire du dirigeant du Shass focalise l'attention des analystes politiques. La gravité des charges retenues contre lui pèseront lourd sur les résultats escomptés aux élections générales qui auront lieu dans deux mois. "L'affaire pourrait détourner du parti un certain nombre d'électeurs potentiels", estiment les commentateurs.
    Créé il y a 15 ans par M. Déri, le Schass est le troisième parti d'Israël après les Travaillistes et le Likoud, avec 10 députés sur 120 au Parlement sortant. M. Déri est par ailleurs un fervent allié du Premier ministre de droite Benjamin Netanyahu. Les électeurs du Shass avaient massivement voté pour ce dernier lors des élections de 1996.
    La réaction de Netanyahu était modérée. "Je suis de tout coeur avec M. Déri mais j'appelle ses partisans à faire preuve de réserve et de responsabilité en respectant l'Etat de droit et la décision du tribunal", a-t-il déclaré.

    Nadia LAMLILI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc