×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès : Assez de moutons mais pas assez d’acheteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1942 Le 20/01/2005 | Partager

. L’offre estimée à 200.000 têtes. La Communauté urbaine propose des crédit à ses fonctionnaires A Fès, les prix du mouton semblaient abordables à deux jours de la fête. Rares sont toutefois les clients qui achètent. C’est ce qu’on retient d’une tournée dans les trois souks de la ville. Les prix oscillent entre 900 et 3.500DH pièce. Au kilogramme, ils oscillent entre 30 et 35 DH. Les Fassis ont l’habitude d’acheter le mouton à la pièce. L’achat du mouton se fait généralement au prix d’énormes sacrifices et surtout, il ne faut pas se faire arnaquer. “Acheter le matin est une erreur. Ces bêtes se nourrissent et boivent durant toute la nuit. Le lendemain vous pouvez avoir des surprises avec un mouton qui a pris artificiellement du poids”, confie un client qui semble être un connaisseur. Selon cet “expert”, le différentiel de poids peut même atteindre 5kg pour un mouton de 60kg!Le marché propose une diversité de races “Taghzoute”, “Sardi”, “Bargui” et “Baldi”. La demande devrait augmenter dans les jours qui viennent. Certains chefs de ménage envisagent de recourir à un prêt pour faire face à cette dépense exceptionnelle. La Communauté urbaine de Fès propose des crédits à ses 2.000 fonctionnaires. “Ils peuvent emprunter un montant de 1.000 DH pour le rembourser convenablement par la suite”, indique Hamid Chabat, maire de la ville. Et d’ajouter: “Le Conseil a même envoyé des réquisitions au percepteur pour avancer les salaires, mais celui-ci a noté qu’il ne peut rien faire pour l’instant”. Par ailleurs, “des membres du Conseil de la ville se mobilisent pour offrir des moutons à 600 familles démunies”. Pour cette année, l’offre est estimée à 200.000 moutons. C’est ce qu’indique un responsable à la DPA (direction provinciale d’agriculture). Selon lui, les mesures de surveillance du cheptel ont été permanentes et aucune anomalie n’a été remarquée. La DPA a renforcé ses mesures d’hygiène à l’approche de l’Aïd. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc