×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

El Hoceïma: Le détail du programme d’urgence

Par L'Economiste | Edition N°:1776 Le 26/05/2004 | Partager

. Routes, électricité, recasement des bidonvillois… . Priorité aux établissements de santé et d’éducation Les principales lignes du programme d’urgence pour la reconstruction d’El Hoceïma ont été dévoilées lundi dernier par Driss Jettou. Ce programme accorde une place prépondérante au relogement des familles sinistrées. L’objectif est d’améliorer les prestations fournies à la population locale dans de bonnes conditions et délais. Ainsi, un intérêt particulier a été alloué à l’activation des opérations de réfection, de restauration et d’aménagement des édifices publics, spécialement ceux ayant trait à la santé et l’éducation.Les volets équipement et développement de ce programme ont pour finalité le désenclavement de la région et surtout le renforcement de ses secteurs productifs. Il s’agit d’assurer le décollage économique et social de la région. Ainsi, plusieurs projets à caractère stratégique ont été adoptés, a annoncé le Premier ministre. Pour ce qui est des infrastructures de transport, le programme prévoit la réalisation d’une gare maritime, une gare routière et l’extension de l’aéroport avec une enveloppe budgétaire de l’ordre de 65 millions de DH. Les secteurs productifs ont bénéficié également d’un important appui grâce à l’affectation de 56 millions de DH pour la promotion du tourisme, 12 millions pour la pêche maritime et 43 millions pour les activités agricoles. Le développement rural de la région a pour sa part bénéficié d’une enveloppe de 890 millions de DH.La mise à niveau du domaine urbain de la province a été également abordée par Jettou. Ce programme comporte plusieurs volets relatifs entre autres à la réhabilitation des rues et boulevards, au renforcement des réseaux d’électricité et d’assainissement, ainsi que le recasement des habitants de cinq bidonvilles. Dans ce cadre, il a été procédé à la restructuration de 21 quartiers, profitant à 7.080 familles pour une enveloppe de 15 millions de DH.L’opération relative au recensement des dégâts aux niveaux des habitations touchées et des listes de familles sinistrées a permis d’établir une première liste. Ainsi, le nombre des habitations qui ont fait l’objet d’expertise a atteint 19.323 maisons, dont 17.485 en milieu rural et 1.838 en milieu urbain. Pour faire face à cette situation, plusieurs mesures ont été prises. Déjà, l’Etat a pris en charge les coûts et travaux de collecte des décombres en milieu rural et la destruction des habitations menaçant ruine.Les prochaines étapes seront dédiées au relogement des familles sinistrées, selon la nature des constructions, aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Pour permettre la bonne marche de ce vaste programme, des cellules techniques ont été mises en place. Elles auront pour mission d’apporter expertise et soutien technique nécessaires.


Répartition des aides

Ce sont 2,68 milliards de DH qui ont été alloués au financement de ce programme. Cette somme provient pour l’essentiel des crédits exceptionnels de l’Etat en plus des recettes de la campagne de solidarité nationale, dans le cadre du compte 101 ouvert à Bank Al-Maghrib, qui ont atteint 238,4 millions de DH. Ainsi, l’apport des collectivités locales et des établissements publics et semi-publics a dépassé 1,7 milliard de DH. Pour sa part, l’aide financière et les promesses d’assistance octroyées par des pays tiers ainsi que de celles du Fonds arabe pour le développement économique et social ont été estimées à 735,6 millions de DH, dont 450 millions accordés par l’Arabie saoudite, 220 millions par l’Espagne, 27,6 millions par la France et 22 millions par le gouvernement autonome d’Andalousie. L’apport de l’Etat à travers les collectivités locales et les établissements publics et semi-publics a dépassé 1,7 milliard de DH.M. E. H. (MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc