×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’Amith s’engage dans la mise en conformité sociale

Par L'Economiste | Edition N°:1776 Le 26/05/2004 | Partager

. Un séminaire est prévu à cet effet le 3 juin à CasablancaPlus qu’une mise à niveau, il s’agit d’une véritable redéfinition du secteur textile-habillement à laquelle se sont attelés les professionnels depuis près de deux ans maintenant. Dans la pratique, elle se traduit par des stratégies de positionnement par filières déclinées en plans d’action mais aussi par une plus grande qualité du travail et de responsabilité sociale de l’entreprise. C’est d’ailleurs un des axes prioritaires du repositionnement du secteur dont il sera fait état le 3 juin prochain, au cours d’un séminaire organisé par l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH) qui aura pour thème “Fibre citoyenne pour un tissu social sain”. Ce qu’il faut entendre par là, c’est une mise en conformité sociale de l’entreprise. Selon son parrain, Mohamed Tamer, président du Comité charte d’éthique, “ce n’est rien de compliqué ni de coûteux à mettre en place puisqu’il s’agit d’une des normes des plus élémentaires qui doivent exister en entreprise”. En effet, cette mise en conformité sociale ne serait rien d’autre que l’amélioration des conditions de travail par le biais de la régulation du temps de travail, des systèmes de rémunération, de l’hygiène, la sécurité et la qualité de vie des employés. Ces actions perçues comme rassurantes rejaillissent sur la productivité (diminution de l’absentéisme) et la qualité des produits. De plus, le retour sur investissement est immédiat, selon Tamer, puisqu’une fois ce système adopté, l’entrepreneur peut par exemple renégocier ses contrats d’assurance (révision des primes). Cela permet également la promotion et la diffusion des bonnes pratiques sociales et la mise en conformité des entreprises par rapport aux réglementations nationales et internationales. C’est dans cet objectif que le Comité d’éthique mis sur pied un projet-pilote de sensibilisation des entreprises membres jusqu’à l’accompagnement de leur mise en conformité sociale, financé en partie par l’UGP EME-ANPME. La dizaine d’entreprises volontaires qui y a participé durant 6 mois apporteront leur témoignage au cours du séminaire. Elles se sont vues attribuer pour leur qualification sociale une copie de la charte certifiant leur conformité à ses principes. Si l’Amith s’est investie dans cette démarche, c’est pour plusieurs raisons. D’abord pour présenter aux clients et donneurs d’ordres internationaux des facteurs de compétitivité hors coûts au sein desquels la conformité sociale prend de plus en plus d’importance. Mais aussi afin de renforcer la fiabilité de la source Maroc vis-à-vis de la distribution organisée.Le séminaire sera également enrichi par les témoignages des chefs d’entreprise ayant bénéficié du programme-pilote et par l’intervention des partenaires publics et de certains représentants de donneurs d’ordres internationaux (Levi-Strauss, Marks & Spencer, Inditex/Zara, Decathlon) actifs dans la mise à niveau sociale de leurs fournisseurs. La campagne de communication autour de la Charte des valeurs et d’excellence de l’Amith sera ainsi renforcée par l’annonce du projet d’accompagnement à l’horizon 2006 d’environ 50 à 80 entreprises par année dans la démarche de la mise en conformité sociale et environnementale.Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc