×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Congrès international de la population
Le vieillissement s’accélère

Par L'Economiste | Edition N°:3117 Le 29/09/2009 | Partager

. Le pic sera atteint en 2030. Les régions différemment impactées. Le recensement de la population marocaine en 2014. Salle comble à l’ouverture du 26e Congrès international de la population, organisé par l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population (UIESP) et dont le coup d’envoi a été donné dimanche dernier à Marrakech. Un méga-événement qui présentera jusqu’au 3 octobre les études des chercheurs sur le plan de la démographie avec 220 présentations et 45 séances parallèles. Fait marquant: A l’exception du Nouzha Skalli, ministre du Développement social et de la Famille, les ministres du gouvernement marocain ont brillé par leur absence. Pourtant, les résultats des recherches concernent directement leurs départements respectifs (Santé, Economie, Culture…). Se déroulant tous les 4 ans, ce congrès rassemble près de 2.500 chercheurs de 110 pays, démographes, géographes, économistes, sociologues, statisticiens ou encore spécialistes de la santé publique. Selon les organisateurs, cette édition aurait battu les records d’affluence. Les enjeux sont très importants vu les mutations que connaît la démographie mondiale et les conséquences de cette dernière sur la stabilité économique des pays. A Marrakech, les chercheurs présentent les plus récents travaux sur les comportements démographiques. Ces recherches permettront à des pays comme le Maroc d’asseoir une approche scientifique visant à orienter les prises de décisions publiques, rappelle Ahmed Lahlimi Alami, haut-Commissaire au plan. Ces derniers inspireront certainement le prochain recensement qui pourrait être programmé dès 2014. L’autre fait marquant de ces premiers jours de la Conférence internationale de la population, le message royal adressé aux congressistes. Le Souverain rappelle que dans «un contexte de crise économique et financière inédite, les changements climatiques (...) doivent occuper la place qu’ils méritent dans toutes les prévisions économiques et démographiques». Ces facteurs qui préoccupent aujourd’hui l’humanité entière «ont brutalement remis en question la vision optimiste d’un progrès continu, promis depuis longtemps par le modèle économique dominant», signale-t-il.Entre Tours (France) en 2005 qui a accueilli la 25e Conférence internationale de la population et Marrakech qui en abrite la 26e, il n’y a pas eu de grand changement au niveau démographique, mais il y a eu une grande prise de conscience relative à l’interconnexion entre pays et populations du monde, indique John Cleland, président de l’Union internationale pour l’étude scientifique de la population (UIESP) Parmi les thématiques phares de cette édition: le vieillissement de la population mondiale. D’après les chercheurs, celle-ci va s’accélérer rapidement durant les 20 prochaines années pour atteindre un pic en 2030, avant de connaître une accalmie en approchant la fin du siècle. Les pays sont à des niveaux différents dans cette progression. Le Japon est déjà proche de la période où l’accélération du vieillissement est à son sommet, tandis que l’Amérique du Nord, l’Europe, la Chine ainsi que l’ex-Union soviétique… elles atteindront ce moment entre 2020 et 2030. Pour l’Asie du Sud, cette évolution commencera en 2030, pour le Moyen- Orient en 2040 et pour l’Afrique sub-saharienne au milieu du siècle. Menée par des chercheurs de l’Institut démographique de Vienne et de l’Université d’Etat de New-York, l’étude lie ces estimations aux politiques publiques. «Il est très important pour les décideurs publics de prendre en compte ces statistiques», souligne Warren Sanderson, co-auteur de l’étude, «en période d’accélération du vieillissement, il y a toujours le risque d’une plus grande instabilité». Durant la même période, le Maroc comptera près de 6 millions de personnes âgées, soit 16% de la population globale.


En direct de Marrakech

. Portique à l’entréeLa crise économique pèse sur le Congrès international de la population, mais aussi celle de la grippe H1N1. Pour la première fois, des portiques de détection de porteurs potentiels du virus sont installés à l’entrée du Palais des congrès. Médecins et 6 infirmiers en permanence sont à l’entrée. Ce processus sera-t-il valable pour d’autres manifestations avec moins d’invités étrangers à épater? . Les bonnes affairesUne aubaine pour les hôtels et maisons d’hôtes de Marrakech. La 26e Conférence de la population qui se tient dans la cité ocre offre au secteur quelque 20.000 nuitées durant une période moyenne et une année de crise. C’est Objectif Maroc dont le directeur est Driss Faceh (président du CRT de Fès), qui a été retenu sur la base d’un appel d’offres comme agence réceptive. La moitié des congressistes passent par Objectif Maroc pour l’hébergement. Qui dit mieux? . Délégation pharaonique Les Coréens, les Chinois étaient en force lors de l’ouverture de ce congrès. Les premiers parce que leur pays est candidat pour accueillir la 27e Conférence internationale de la population. Quant aux Chinois, rien de plus normal pour un pays qui représente le tiers de la population mondiale. Le plus grand pays arabe est aussi représenté par une délégation pharaonique.J.B & B.B

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc