×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Economie

Bonne moisson pour la filière du liège

Par L'Economiste | Edition N°:4278 Le 19/05/2014 | Partager
Plus de 132.000 stères vendus par le Haut commissariat aux eaux et forêts
Les recettes s’élèvent à 62 millions de DH, dont 49 millions au profit des communes

«La hausse des recettes de la vente du liège est due d’une part à une bonne campagne de récolte, caractérisée par des conditions climatiques favorables à la levée de liège. D’autre part, cette saison a été marquée par la reprise du marché international de ce produit. Surtout que 95% de la production nationale est destinée à l’export», fait-on savoir auprès du Haut commissariat aux eaux et forêts

BONNE saison pour le secteur du liège. Au moment où la saison de récolte a démarrée hier, dans les montagnes, pour prendre fin le 15 juillet, le Haut commissariat au eaux et forêts vient de dévoiler les résultats de la commercialisation de ce produit. Cette année, la production en hausse s’est traduite par une augmentation du nombre de stères écoulés.
Le Haut commissariat aux eaux et forêts a organisée, en avril dernier, une vente par adjudication de ce produit forestier. Cette opération a porté sur un ensemble de 132.770 stères de liège. Une quantité jugée «importante» par le département de Abdeladim Lhafi, constituée de la récolte de 2013 en plus des invendus de l’année précédente, fait-on savoir. 118.609 stères sont du liège de reproduction, et les 14.161 stères restants sont du liège mâle. Cette opération a permis de renflouer les caisses de l’Etat d’un montant de 62 millions de DH hors taxes.
Près de 49 millions de ces recettes sont destinées aux communes dont relèvent les subéraies objet de la récolte. Globalement, les recettes totales générées représentent une augmentation de 56% par rapport à la vente organisée l’année dernière, et de 82% par rapport à 2012.
Pour le Haut commissariat aux eaux et forêts, «cette hausse des recettes est due, d’une part, à une bonne campagne de récolte, caractérisée par des conditions climatiques favorables à la levée de liège. D’autre part, cette saison a été marquée par la reprise du marché international de ce produit». Surtout que 95% de la production nationale de liège est destinée à l’export. Au niveau local, 10 unités industrielles opèrent dans la transformation et la valorisation de cette matière.
Globalement, les forêts de chêne-liège au Maroc s’étendent sur 377.000 hectares, soit 6,5% des espaces forestiers. Ce qui fait du Maroc l’un des leaders mondiaux dans ce domaine, après le Portugal, l’Espagne, la France et l’Italie, qui concentre les deux tiers de la superficie totale de chêne-liège. Le patrimoine marocain de ces arbres permet aussi la production de 5.000 tonnes de glands, 8.000 tonnes de bois de feu, et quelque 40 tonnes de truffes blanches et de champignons.


M. A. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc