×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Economie

PME/TPE
Les jeunes dirigeants interpellent les politiques

Par L'Economiste | Edition N°:4278 Le 19/05/2014 | Partager
Ils ont présenté leurs doléances aux différents partis
Appels à créer une structure pour accompagner les entreprises à soumissionner aux marchés publics

Que font les politiques pour encourager les PME? Les membres du Centre des jeunes dirigeants (CJD) n’y sont pas allés par quatre chemins. Ils ont interpellé les représentants des partis politiques sur des questions concrètes qui handicapent le développement des entreprises, lors de la 6e édition du forum, organisée par cette structure de réseautage des jeunes entrepreneurs. Les représentants du PJD, de l’USFP, du PPS et du PAM ont répondu aux interpellations de ces chefs d’entreprise, notamment en ce qui concerne les difficultés d’accès à la commande publique. Ils ont critiqué «la multitude de documents nécessaires pour soumissionner aux appels d’offres, ainsi que leurs procédures compliquées». Idem pour «l’obligation de déposer une caution provisoire afin de pouvoir accéder aux marchés publics. Surtout que les PME et les TPE disposent rarement d’une ligne de crédit». Parallèlement, «les attestations de référence constituent un véritable frein pour les sociétés nouvellement créées, dans la mesure où elles ne disposent pas d’expérience à intégrer dans le dossier», est-il indiqué.

Création de réseaux

Un constat confirmé par M’hammed Grine, membre du conseil de la présidence du PPS, et candidat au secrétariat général de cette formation. Face à ces doléances, Driss El Finna, professeur à l’Université Mohammed V et membre de l’USFP, a estimé que «les PME sont appelées à ne pas compter uniquement sur la commande publique, qui ne doit par être déterminante de leur survie». En dépit des avancées réalisées, notamment avec l’élaboration des décrets, dont celui sur l’attribution des commandes publiques, comme l’a rappelé Said Benhmida, membre du PJD, il est important de mettre l’accent sur l’application. Car, «souvent, nous réformons les lois, sans accompagner cela d’une formation des fonctionnaires pour se conformer à la nouvelle réglementation». De son côté, M’hammed Grine a noté que son parti a prévu une série de dispositions au profit des PME, qui sont contenues dans le programme qui sera présenté au 9e Congrès national du PPS. Il a estimé que «l’expérience du recadrage de la Caisse centrale de garantie doit être consolidée, afin d’aider les PME à accéder aux financements». A cela s’ajoute la volonté de «créer une structure dédiée à l’accompagnement des petites entreprises pour soumissionner aux grands marchés publics». Sur ce point, Grine a aussi appelé à «la création de réseaux pour faciliter les regroupements des PME pour pouvoir accéder aux grandes commandes». Les jeunes dirigeants, eux, ont plutôt demandé la répartition de ces grands marchés en petits lots, afin de faciliter l’accès des PME.  Parallèlement, les différents intervenants ont appuyé les revendications des jeunes dirigeants pour le renforcement des mécanismes de préférence nationale.


M. A. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc