×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Casa Finance City s’offre une identité visuelle

    Par L'Economiste | Edition N°:3680 Le 19/12/2011 | Partager
    Le pilote du projet dévoile le logo de la future place
    Objectif: «refléter l’image de marque et les valeurs du centre»

    Ce logo vise, ainsi à accompagner le projet dans sa dimension internationale à la fois auprès des acteurs du monde de la finance ainsi qu’aux investisseurs opérant en Afrique

    En attendant le lancement de l’offre immobilière et l’installation des premières institutions, début 2012, la future place financière de Casablanca se dote d’une identité visuelle. «Le logotype de Casablanca Finance City (CFC) reflète son image de marque et ses valeurs: la sécurité, les échanges, l’innovation, l’éthique, l’avenir, l’expertise et l’humain», fait-on savoir au sein du Moroccan Financial Board (MFB), la société chargée du pilotage de CFC. «Ce logo vise, ainsi à accompagner le projet dans sa dimension internationale à la fois auprès des acteurs du monde de la finance ainsi qu’aux investisseurs opérant en Afrique», est-il ajouté.
    La nouvelle identité visuelle de CFC veut refléter l’image d’une ville de Casablanca «rayonnant sur l’Afrique et le monde». L’idée à travers, la création de CFC est, comme nous l’annoncions précédemment dans ces colonnes, est de créer une plateforme régionale multi-métiers. En dehors des activités financières (banques d’affaires, d’investissements, private banking, assurance et réassurance, conseil…), CFC, tel que imaginée, entend abriter les sièges régionaux des multinationales. En parallèle, des services professionnels spécialisés (agences de notation, sociétés de consulting, cabinets d’avocats…) y seront intégrés. A ce titre, trois parmi les principaux cabinets d’avocats appartenant au «Magic Circle»: Clifford Chance, Allen Overy et Norton Rose ont clairement manifesté leur intérêt pour la place financière. Ils comptent faire de leurs futures représentations de Casablanca (prévues pour la fin d’année) un point d’entrée dans la région pour défendre les intérêts de leurs clients d’Afrique du nord et d’Afrique subsaharienne.
    Calqué sur la place financière de Singapour, avec laquelle MFB a signé un partenariat en mai 2011, le chantier avance même s’il reste quelques réglages. L’offre immobilière n’est toujours pas prête. Les travaux ne devront démarrer qu’à partir de l’an prochain. Mais cela ne repousse en rien l’arrivée des premières sociétés labélisées. «Elles pourront choisir les locaux là où elles désirent dans Casablanca dans un premier temps, sachant que les premiers bureaux ne seront disponibles qu’à partir de 2014», faisait savoir Saïd Ibrahimi, le DG de MFB, lors de son passage au Club de L’Economiste en octobre dernier.

    M.A.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc