×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Le fonds de l’Oriental parie sur la phase II

Par L'Economiste | Edition N°:3607 Le 02/09/2011 | Partager
75 millions de DH déjà investis dans trois PME
Produits laitiers, matériel informatique, peintures, les activités financées

Quel est le point commun entre Microchoix, Les Peintures du Midi et Monlait? Outre le fait qu’elles sont implantées dans l’Oriental, elles constituent le portefeuille du Fonds régional d’investissement de l’Oriental.
Quatre ans après sa mise en place, Firo a atteint sa vitesse de croisière. Le fonds vient de boucler sa première phase et nourrit de grandes ambitions pour la phase II. Le capital devra doubler pour atteindre 300 millions de DH. Selon le management, le montant des investissements réalisés a atteint actuellement 75 millions de DH, soit la moitié de l’enveloppe budgétaire dont il dispose pour la première phase. A l’instar du Fonds Igrane pour la région Souss-Massa-Drâa, le Firo a pour objectif de soutenir la création d’entreprises dans la région de l’Oriental (Oujda, Berkane, Figuig…). Actuellement, son portefeuille est composé de trois PME de la région, opérant dans trois secteurs différents. Il s’agit de Microchoix, Monlait et Les Peintures du Midi. Des structures dont le capital varie entre 4 et 10 millions de DH. La prise de participation du fonds s’est traduite par l’introduction de pratiques de bonne gouvernance et de transparence dans les entreprises concernées. Par la même occasion, ces unités ont pu augmenter leur capital et améliorer leur structure financière. Ce qui leur permet une meilleure solvabilité vis-à-vis des banques.
Ainsi, Microchoix, qui est une société spécialisée dans la commercialisation des produits informatiques et la vente via le web, a pu changer de forme juridique, passant d’une petite SARL à une SA. De plus, son capital est passé de 6 millions de DH à 11,42 millions. De 7,2 millions de DH en 2008, ses fonds propres s’élèvent actuellement à 29,6 millions de DH. La prise de participation dans le capital de Microchoix par le Firo s’est également traduite par le renforcement des effectifs de l’entreprise qui sont passés de 59 personnes à 87 salariés. Le spécialiste de la vente de l’informatique par web a également pu étoffer son réseau de vente en ouvrant trois nouveaux magasins (Fès, Tanger et Casablanca), ainsi qu’une plateforme de distribution à Temara. D’autres projets sont à l’ordre du jour tels que l’ouverture d’un showroom à la technopole d’Oujda et au parc de Selouane, dans la région de Nador. Le chiffre d’affaires de Microchoix, qui s’établissait à 57,3 millions de DH, a doublé en deux ans.
Le portefeuille de Firo compte également Monlait, unité de production de lait et de produits dérivés. Le capital de l’entreprise est passé de 4 millions de DH à 9,7 millions. Il en va de même de ses fonds propres qui ont fait un bond, pour s’élever à 22,7 millions de DH contre 4,5 millions auparavant. En outre, pour faire face à l’augmentation de ses activités, Monlait a du doubler ses effectifs en recrutant par la même occasion des profils pointus. L’entreprise compte procéder à l’extension de son unité de production et au transfert à l’agropole de Berkane. Devant diversifier ses produits (yaourts et fromages), Monlait est appelée à renforcer ses moyens humains et matériels. L’entreprise a été retenue dans le cadre du dispositif de renforcement des capacités professionnelles. Un programme d’appui administré par l’Usaid et destiné à la filière laitière.
La troisième entreprise dans laquelle le Firo a pris des participations n’est autre que Les Peintures du Midi, une unité de production de peintures pour bâtiment.
Le capital social de l’entreprise atteignait déjà les 21,12 millions de DH. Il a été porté à 28,8 millions. Ses fonds propres sont passés de 41 millions à 61 millions de DH. L’entreprise a dû recruter 30 personnes de plus, en renforçant son taux d’encadrement. Les Peintures du Midi évoluent dans un secteur hautement concurrentiel. Des investissements d’extension et de modernisation étaient devenus incontournables pour gagner des parts de marché supplémentaires. L’arrivée du Firo dans le capital de l’entreprise lui a permis, entre autres, de moderniser son outil de production et de renforcer sa logistique de stockage. L’entité a également pu construire une plateforme de distribution à Casablanca pour approvisionner les régions du sud.

Un plafond jusqu’à 30 millions de DH

Le fonds d’investissement régional de l’Oriental (Firo) fonctionne sur le principe de la prise de participation à hauteur de 10 à 35% du capital. Pour être éligible à un financement du fonds, l’entreprise doit être une SA opérant dans la région de l’Oriental. Tous les secteurs sont concernés, sauf l’immobilier, le négoce, le commerce de détail, les services financiers… Le plafond de l’investissement varie entre 1 et 30 millions de DH et l’horizon d’investissement est limité à cinq ans sauf cas exceptionnels. La sortie du fonds est assortie d’un engagement de rachat entre la 6e et la 9e année. Les participations sont cédées à des industriels ou via la Bourse. Le Firo est doté d’un capital de départ de 150 millions de DH, qui devrait passer à 300 millions de DH dans un second temps.

Hassan EL ARIF

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc