Régions

Safi reprend le cap du développement

Par | Edition N°:4595 Le 27/08/2015 | Partager
Un hub phosphatier international et un nouveau port en 2017
Et une connexion au réseau autoroutier à partir de cette année
Les signes avant-coureurs sont là et annoncent un processus de développement durable pour la ville de Safi et pour toute la région Marrakech/Safi. La ville désormais adossée à Marrakech promet un véritable jackpot et les projets de développement s’y multiplient.  Rien que pour cette année, Safi a attiré 20 projets d’investissement d’un montant de 1 milliard de DH. L’industrie, le commerce et le tourisme tirent ces investissements d’après le bilan du CRI de Doukkala Abda/Safi. C’est que la ville regorge de potentialités économiques. L’agriculture, la pêche, l’artisanat et l’industrie constituent les secteurs les plus pourvoyeurs de richesse et d’emploi. La fertilité de l’arrière-pays et la richesse halieutique, conjuguées au savoir-faire de l’homme de la région, permettent d’assurer une production dédiée à la consommation et à l’industrie. A côté de la valorisation du secteur primaire, qui reste limité aux meuneries, aux huileries et à l’industrie de poisson, la filière chimique et parachimique accapare une place prépondérante dans l’industrie locale. L’OCP, le leader mondial de la transformation du phosphate,  a implanté sur environ 1500 hectares, plusieurs unités industrielles spécialisées dans la production des acides, des engrais et des aliments de bétail et de volaille. D’autres industries se sont installées: la transformation des fertilisants, la production du ciment, la valorisation du gypse et de la barytine, en plus des dizaines de PME et PMI qui gravitent autour des donneurs d’ordre  industriels installés sur ce territoire.  Avec les nouveaux projets en cours, c’est une nouvelle cité industrielle qui se dessine et qui englobera un hub phosphatier international, avec un minimum d’investissement de 30 milliards de DH , la centrale thermique, le nouveau port, une zone logistique et une zone industrielle. Il est programmé deux extensions dudit nouveau port entre 2018 et 2022. En attendant, la construction du nouveau port de Safi -nécessitant un investissement de 4 milliards de DH, avance dans les délais et sera opérationnelle à fin 2017 en même temps que la centrale thermique, qui nécessite un investissement de 23 Milliards de DH, indique-t-on. La première phase du port, qui doit être achevée en août 2017 et donnera un nouvel élan à la requalification urbaine de la ville de Safi dont le développement économique sera renforcé. Auparavant excentrée, l’ex capitale de Abda, sera connectée au réseau autoroutier national vers l’axe du nord à partir de cette année, et vers Marrakech prévu dans le nouveau pack des autoroutes du Maroc. Pour assurer un développement harmonieux et garantir la satisfaction des besoins des opérateurs économiques appelés à être séduits par ce territoire, l’Etat à travers le ministère de l’Equipement, procède à l’acquisition du foncier nécessaire, indique Bouchaib Erraziki, directeur du CRI de Doukkala Abda/Safi. 
Quel sera le sort du port?
L’actuel port de la ville de Safi connaîtra de son côté un profond changement puisque l’activité minière et phosphatière sortira vers la nouvelle structure maritime. L’étude de requalification faite depuis des années sera actualisée pour tenir compte des nouvelles perspectives de développement de ce territoire. Les opérateurs économiques, des élus et des autorités évoquent déjà les axes d’orientation de l’ancien port, notamment, zone offshore, quai de plaisance et quai de croisières.
Badra BERRISSOULE
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc