Habillage_leco
Régions

Tourisme: Fès continue de séduire les prescripteurs

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4595 Le 27/08/2015 | Partager
Sa médina est au top 20 des meilleures destinations
Toutefois, la ville est victime d’amalgame après l’attentat de Tunisie

Fondée il y a 12 siècles, la médina de Fès est un musée vivant qui abrite des sites à forte charge historique, dont les tanneries, restaurées récemment, et visitées par 90% de touristes.

DEPUIS le 21 août, la médina de Fès figure au top 20 des destinations qu’"il faut absolument visiter". Cette nouvelle prescription est relatée d’après un classement du très sérieux site américain spécialisé en voyage "Lonely Planet". En effet, la médina de Fès arrive à la 11e position de ce classement. Pour le site de voyages, «le choix de la capitale spirituelle marocaine n’est pas fortuit». La plateforme révèle les mille et une merveilles de cette envoûtante cité chargée d’histoire.
Des medersas aux mosquées à l’architecture pittoresque, en passant par les fameuses tanneries, aux fondouks, palais et demeures,  fontaines, ryads… la médina de Fès est un véritable labyrinthe composé de 9.400 ruelles et 147.000 bâtisses où vivent 160.000 personnes, lit-on sur "Lonely Planet".
Et ce n’est pas la première prescription du genre. Déjà en février dernier, Fès figurait au 4e rang au niveau mondial selon le trivago Reputation Ranking 2015, d’après un classement des villes en fonction de la réputation de leurs hôtels. Pour Driss Faceh, président du Conseil régional du tourisme (CRT-Fès),  «ce positionnement devrait beaucoup aider dans la promotion de la capitale spirituelle». Effectué par le comparateur de prix d’hôtels, trivago.fr, ce classement avait été  basé sur plus de 140 millions de notes de voyageurs issues des sites d’avis et de réservation. Auparavant, la candidature de Fès avait été retenue à Pékin pour l’organisation en septembre prochain de la conférence des adhérents de la Fédération mondiale des villes touristiques (World Tourism Cities Federation, WTCF). Devançant ainsi de grandes capitales touristiques en compétition comme Washington, Los Angeles, Riga ou encore Rome. Rappelons que la WTCF est une organisation internationale à but non lucratif et non gouvernementale regroupant plus de 140 adhérents dont le siège est à Pékin. Elle a pour vocation les échanges et la coopération entre les villes membres, le partage d’expériences et la promotion du développement socioéconomique harmonieux dans les villes touristiques. La WTCF est reconnue par trois grandes organisations touristiques mondiales: l'Organisation mondiale du tourisme, le Conseil mondial des voyages et du tourisme et l'Association des voyages de la région Asie-Pacifique. 
Toutefois, et malgré ces multiples consécrations, le secteur touristique est en berne. La raison, selon les professionnels, «est l’attentat de la Tunisie qui a beaucoup impacté l’activité». Certains parlent d’une baisse drastique du chiffre d’affaires. Pour eux, «les statistiques officielles ne reflètent pas la réalité du secteur du tourisme qui est sinistré…». L’ampleur de la crise est beaucoup plus importante, lorsque l’on sait que nombre d’hôtels affiche un taux de remplissage inférieur à 20%. «Pour remédier à cette situation, il va falloir lutter contre les rabatteurs, améliorer les prestations des hôtels, lutter contre la baisse des prix, promouvoir la ville et l’embellir», insistent les opérateurs. Pour Faceh, «il faut capitaliser sur les consécrations et promouvoir Fès comme destination de city break». «La capitale spirituelle est recommandée par le magazine de voyages américain «travelandleisure.com», parmi les 50 meilleures destinations à visiter. Elle a remporté le prix de l’Oscar du tourisme arabe 2015, à Amman en Jordanie, et co-organisera, avec Rabat, la WTCF en septembre. La ville a aussi ouvert son aéroport pour de nouvelles compagnies… il faut rester optimiste pour accueillir une bonne saison», estime Faceh.  
Mettre le cap sur la Chine
Pour le président du CRT, «la tenue du prochain congrès annuel de la Fédération mondiale des villes touristiques (World Tourism Cities Federation - WTCF)  est une magnifique consécration de Fès et Rabat». D’autant plus que la WTCF est reconnue par trois grandes organisations touristiques mondiales : l'Organisation mondiale du tourisme, le Conseil mondial des voyages et du tourisme et l'Association des voyages de la région Asie-Pacifique. Et c’est une excellente opportunité pour les deux villes qui doivent profiter de l’événement et séduire les TO chinois. «Actuellement, il y a plus de 80 millions de touristes chinois (dont un million de milliardaires) qui voyagent dans le monde. Il faut peut-être s’inspirer de la maison de la France installée à Pékin et qui fait une véritable promotion. Il faut également prévoir des autoroutes aériennes directes. A ce titre, l’ouverture du ciel et la connexion de l’aéroport de Fès avec les principaux marchés émetteurs sont primordiales», explique-t-il.  
Youness SAAD ALAMI
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc