Régions

Un show pour valoriser les inventeurs arabes

Par Karim Agoumi | Edition N°:5392 Le 14/11/2018 | Partager
La finale du concours télévisé «Stars of Science» débarque le 24 novembre
Encens bio, appareil bloqueur de drones… Des innovations utiles pour la région Mena
Un Marocain figure dans le Top 9
stars_of_science_092.jpg

Le concours télévisé «Stars of Science», diffusé sur plusieurs chaînes du Moyen-Orient et dont la finale est prévue le 24 novembre prochain, donne l’opportunité à des inventeurs arabes de présenter des produits utiles pour le développement de leurs pays. Parmi les innovatrices les plus originales, figure notamment  l’algérienne Sylia Khecheni avec son appareil permettant de bloquer à distance les prises vidéo des drones (Ph. Q.F.)

Encourager les inventeurs de la région Mena et leur offrir les moyens de concrétiser leurs innovations. C’est dans cette optique que la Fondation du Qatar organise actuellement la 10e saison de l’émission télévisée «Stars of Science» diffusée sur plusieurs chaînes du Moyen-Orient, parmi lesquelles LBCI ou encore Al Rayyan TV. Un show ambitieux, alliant à la fois divertissement et éducation, qui sert avant tout de tremplin aux jeunes entrepreneurs arabes.

Ce concours novateur, qui s’étend sur une durée de dix semaines, donne ainsi l’occasion à des centaines d’inventeurs originaires du monde arabe de développer puis de  présenter des créations particulièrement utiles dans les domaines de la santé, de l’environnement ou encore de l’énergie.

Des prototypes progressivement évalués au fil des épisodes par le vote du public en ligne ainsi que par un jury d’experts composé de clients potentiels et de spécialistes de l’industrie. Lors des deux dernières phases, dont la seconde est prévue le 17 novembre, les quatre finalistes s’affronteront pour gagner une place en finale et tenter de décrocher la première place. Le gagnant remportera le 24 novembre la coquette somme de 300.000 dollars, laquelle lui permettra entre autres de financer la commercialisation de son produit.

Une poignée d’entre eux seulement figurent en demi-finale, dont la moitié est constituée de femmes. Parmi ces six candidats, l’on trouve notamment l’algérienne Sylia Khecheni, directrice de la recherche et du développement à Algérie Télécom. Celle-ci présentera notamment au jury une invention particulièrement originale baptisée «Home Privacy Drone Blocker».

Un appareil ingénieux permettant de bloquer à distance les prises vidéo des drones tout en les gardant intacts, permettant ainsi à tout un chacun de se protéger de ces envahisseurs particulièrement intrusifs et de préserver son intimité. Autre innovateur parvenu à conserver sa place dans l’émission, Salim Al Kaabi s’est illustré par son vernis à l’encens biologique totalement respectueux de l’environnement.

Une compétition marquée par la participation d’un inventeur marocain, Ahmed Zahlan, qui a défendu tant bien que mal son projet de détecteur de gluten et est parvenu à figurer dans le Top 9 de l’émission. L’invention, qui n’a pas été retenue pour la finale, aurait pu faciliter la vie des personnes atteintes de la maladie coeliaque par sa capacité à repérer les molécules de gluten présentes dans les aliments sans y toucher via le rayonnement infrarouge.

Un programme organisé avant tout pour valoriser les innovateurs des pays arabes et les faire connaître à l’échelle internationale. Mais pas seulement. Le show télévisé fait aussi appel à la créativité de ces jeunes talents pour concevoir des solutions originales et concrètes susceptibles d’améliorer durablement la vie de ces régions.

Karim AGOUMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc