×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Un visage plus humain pour la politique d’immigration

Par L'Economiste | Edition N°:2916 Le 05/12/2008 | Partager

. Les règles sur l’asile seront modifiées. Volonté de contrer l’image d’une «Europe forteresse»L’Europe veut modifier ses règles sur l’asile afin de donner un visage plus humain à sa politique d’immigration, devenue de plus en plus restrictive et sélective face aux flux croissants de migrants venus chercher travail et protection. «Notre objectif est de placer les demandeurs d’asile au coeur d’une procédure plus humaine et équitable», a expliqué mercredi dernier Jacques Barrot, commissaire européen chargé de la Justice, de la Liberté et de la Sécurité. Bruxelles propose aux pays européens de modifier ou d’assouplir plusieurs dispositions afin de créer à terme un système européen d’asile. «L’Europe doit être un espace d’accueil, de générosité et de protection», avait affirmé la semaine dernière le ministre français chargé de l’Intégration, Brice Hortefeux, dont le pays assure la présidence française de l’UE. Les Européens ont adopté un Pacte sur l’immigration dont l’objectif affiché est «l’organisation de l’immigration légale, la lutte contre l’immigration irrégulière, le renforcement de l’efficacité des contrôles aux frontières, l’édification d’une Europe de l’asile et la création d’un partenariat avec les pays d’origine et de transit des migrants». Il favorise l’immigration choisie et facilite le renvoi des immigrants indésirables. Ce qui a valu à l’Europe de vives critiques à l’étranger, en Amérique du Sud ou en Afrique. D’où la volonté de contrer l’image d’une «Europe forteresse» en montrant sa face généreuse. Or l’asile est encore un point noir, car la grande majorité de demandes sont rejetées. Les chiffres montrent une baisse du nombre de demandeurs, passé de 406.585 en 2000 à 222.165 en 2007 et 63,1% des dossiers examinés en 2007 ont été rejetés, selon les données de la Commission.F. Z. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc