×
Sages et disciplinés
Sages et disciplinés Par Ahlam NAZIH
Le 24/06/2024

Nous avons peut-être la réponse à une grande question ou, en tout cas, une partie de la réponse: Pourquoi peinons-nous à sortir de la case «pays en... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Nicolas Bouygues : de la Vision à la Réalité

Brand Content | Le 13/05/2024 - 11:20 | Partager
Image Une : 
nicolas_bouygues_800.jpg

Tout au long de sa carrière, Nicolas Bouygues a accompagné plusieurs entreprises vers de nouveaux horizons. Pour leur permettre de connaître une croissance stable, il a utilisé plusieurs stratégies qui ont fait leurs preuves. Chaque entreprise par laquelle il est passé présentait un nouveau défi, mais on y retrouve systématiquement une constante : l’application de principes qui a permis de passer de la Vision à la Réalité.

Nous nous intéressons dans cet article aux moyens mis en œuvre par Nicolas Bouygues pour définir une vision juste et ambitieuse, puis pour l’initier et l’inculquer dans la vie d’entreprise afin que cette dernière persiste et s’ancre dans les habitudes.

Les fondations de la Vision

Nicolas Bouygues a démarré dans le milieu professionnel avec plusieurs missions dans la maison Bouygues, et notamment à Bouygues Construction, accompagné de son père Francis Bouygues. Les postes auxquels il a eu accès dans ses premières années lui ont apporté une expérience forte, avec une ouverture internationale importante qui a participé à lui faire découvrir de nouvelles manières de travailler. Les responsabilités qui en découlaient lui ont donné le goût du résultat, tout en lui permettant de s’essayer en mettant ses propres méthodes en pratique.

Comme il le dit lui-même, il a évolué dans un environnement qui l’a rapidement initié à la notion de Challenger. Ce mode de pensée lui a permis de rapidement chercher de nouvelles méthodes de management pour ses entreprises. La capacité de s’améliorer constamment pour optimiser ses performances et fournir un service toujours plus compétitif a été un facteur clé dans le succès rencontré notamment par GYS, acquisition phare de Nicolas Bouygues.

bouygues_perspectives_800.jpg

Le défi du Challenger

Pour affiner sa vision de l’entreprise, Nicolas Bouygues a choisi de systématiquement appliquer les principes de la notion de Challenger à ses méthodes de gestion. Il cherche donc continuellement à progresser sur l’ensemble des aspects, et ce, même s’il est déjà à la première place. S’il est bien d’être leader de son secteur, il est encore mieux de le rester durablement.

Pour être un challenger dans le milieu industriel, Nicolas Bouygues a choisi de se concentrer sur cinq critères précis :

  • La technologie qui permet, grâce à un bureau d’études suffisamment puissant, de développer des produits innovants, à la pointe de la technologie, tout en analysant tout ce qui est proposé par la concurrence.
  • L’efficacité pour avoir une productivité forte, des prix attractifs et une capacité à traiter des demandes à fort volume. Pour ce faire, Nicolas Bouygues a choisi de ne rien sous-traiter, et de tout faire en interne pour conserver un contrôle total.
  • La réactivité qui doit être importante, afin de répondre à toute sollicitation quelle qu’elle soit en moins de 24h. Cette dernière prouve le sérieux et la capacité d’action de l’entreprise.
  • Cultiver son image avec un marketing adapté. C’est en effet bien d’exister, mais il faut le faire savoir ! Un travail sur le branding et le design est primordial, et une communication en ligne nécessaire au bon développement d’une structure.
  • Le surpassement individuel doit être recherché par l’ensemble des collaborateurs. La volonté d’exceller dans sa spécialisation pousse l’ensemble des individus à s’améliorer et les résultats suivent au sein de la société.

Transformer la Vision en Réalité

Pour passer de la théorie à la pratique, il faut redoubler d’efforts et de réflexion. Améliorer le fonctionnement d’une entreprise prend du temps pour s’intégrer durablement dans les mœurs, et chaque changement doit être adapté aux spécificités de la société concernée.

Pour redresser la société GYS, Nicolas Bouygues a pris un certain nombre de décisions qui se sont révélées fructueuses pour le bon fonctionnement de l’entreprise. Il a par exemple très vite souhaité transitionner les méthodes de travail pour intégrer au maximum l’électronique, qui a permis une mutation propice à un fort développement dans les années suivantes, parfois au détriment de concurrents moins novateurs. Également, il a créé une société sur le sol chinois en l’an 2000 pour s’inspirer et profiter du savoir-faire chinois. Imbattables en matière de productivité, cette expérience aura affiné les méthodes de travail de Nicolas Bouygues, et l’entreprise possède aujourd’hui une usine moderne de 9000m² à Shanghai, et compte plus de 100 salariés.

Si les principes du Challenger sont largement connus du grand public, il est une toute autre affaire de réussir à les intégrer efficacement dans la réalité de la vie d’une entreprise. Pour façonner l’entreprise à la vision que l’on s’en fait, la remise en question de ses acquis doit être constante afin de viser une amélioration continue et une adaptation aux fluctuations du marché et de l’environnement concurrentiel. Nicolas Bouygues a choisi une réflexion approfondie sur les moyens d’optimiser l’ensemble des variables des entreprises avec lesquelles il a travaillé, et il encourage vivement les chefs d’entreprise à tester et adopter cette méthode de leur côté.