×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Chine et les USA coopèrent face à la crise

Par L'Economiste | Edition N°:2916 Le 05/12/2008 | Partager

. La sous-évaluation du yuan est au centre des discussions La Chine et les Etats-Unis se sont engagés jeudi 4 décembre à travailler ensemble face à la crise mondiale, mais ont aussi évoqué un sujet de contentieux bilatéral, la valeur de la monnaie chinoise, en entamant leur «Dialogue économique stratégique» (DES), le dernier de l’administration Bush. «La tâche la plus importante pour nous est de faire face à la crise», a lancé le vice-Premier ministre Wang Qishan, qui copréside ce dialogue avec le secrétaire d’Etat américain Henry Paulson. Mais ce dialogue de haut niveau a initialement été lancé fin 2006 pour discuter des différends bilatéraux, comme la sous-évaluation du yuan qui, selon les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, avantage les exportations chinoises. La question n’a pas manqué de figurer en bonne place des discussions alors que le yuan connaît un brusque accès de faiblesse face au dollar, après trois ans d’appréciation continue. Cela a relancé les spéculations sur un éventuel changement de politique monétaire de la Chine. «La Chine persistera dans le principe de la réforme du taux de change», a déclaré Zhang Xiaoqiang, numéro deux de la Commission pour la réforme et le développement, principal organisme de planification. En marge de la réunion, un haut responsable américain a affirmé de son côté «que les Etats-Unis n’avaient aucune raison de croire» à un changement de politique de la Chine. «Les dirigeants chinois continuent à mettre l’accent sur les bienfaits de la poursuite d’une réforme du système des changes pour la Chine et pour le monde», a-t-il indiqué, précisant que cette question et celle de «la nécessité de repousser les tentatives protectionnistes en ces temps de crise» avaient été discutées. En ouvrant cette cinquième session du DES, les deux parties avaient essentiellement mis l’accent sur la nécessaire collaboration face à la crise internationale.Wang Qishan a notamment prôné des actions conjointes «pour restaurer la confiance des marchés».J. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc