×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Transport aérien : La RAM prend pied en Europe de l'Est par Budapest

    Par L'Economiste | Edition N°:224 Le 04/04/1996 | Partager


    Royal Air Maroc poursuit l'extension de son réseau promise pour la saison d'été. La desserte de Budapest (Hongrie), inaugurée le 2 avril dernier, entre dans la politique commerciale de la compagnie qui affirme ainsi ses ambitions dans le développement du long courrier. Dans un premier temps, le transporteur effectuera une rotation hebdomadaire sur Budapest via Vienne, la capitale autrichienne. Un vol direct n'est pas exclu si le volume du trafic l'exige, affirme M. Zouhair Mehaji, chef du département de la communication et tourisme de la RAM.

    La constitution de plates-formes se trouve au coeur de la stratégie du transporteur qui multiplie les alliances avec les compagnies asiatiques et américaines avec l'objectif de pénétrer de nouveaux marchés. L'Europe Centrale, par son potentiel économique, est à moyen terme un marché porteur tant en ce qui concerne la clientèle touristique (jusqu'ici très limitée) que celle d'affaires. Et c'est par la Hongrie que la compagnie nationale a décidé de se poser en Europe centrale. Budapest, réputée pour ses monuments et sites historiques, passe pour être l'une des plaques tournantes et un haut lieu du tourisme culturel en Europe. Pour la Royal Air Maroc, l'intérêt d'être présent sur cette destination est donc multiple: essayer autant que faire se peut de drainer vers le Maroc une partie des touristes qui séjournent par centaines de milliers à Budapest et dans les provinces hongroises en été; assurer une couverture des autres pays d'Europe centrale grâce à la plate-forme de la capitale hongroise, et "répondre aux besoins des exportateurs nationaux en matière de capacité fret", assure-t-on auprès de la compagnie. Mais l'on y reconnaît également que tout reste à mettre en place concernant les échanges commerciaux entre le Maroc et la Hongrie. C'est donc un challenge que se lance la RAM qui veut créer un marché. Ce pays, qui vient de faire son entrée à l'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique), est, avec la Pologne et la Slovaquie, l'un des pays de l'ex-bloc communiste ayant réussi les meilleures performances économiques. A ce titre, notent les analystes, ce tiercé apparaît comme étant la combinaison la plus probable des candidats à l'adhésion à l'Union Européenne avant la fin de la décennie.

    Abashi.SHAMAMBA.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc