×
Destruction créatrice
Destruction créatrice Par Mohamed Ali Mrabi
Le 30/05/2024

C’est une tendance qui se démocratise de plus en plus. Acheter en ligne est devenu (presque) un acte banal. L’aspect pratique du e-commerce a... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

Fès-Meknès : Vers des enquêtes approfondies sur "les paiements" assurés par la wilaya ?

Par L'Economiste| Le 18/04/2024 - 14:21 | Partager
Fès-Meknès : Vers des enquêtes approfondies sur "les paiements" assurés par la wilaya ?

Nouveau rebondissement dans l'affaire des présumés détournements de facturations qui a secoué la wilaya de la région Fès-Meknès.

En effet, parallèlement à l'enquête menée par les éléments de la BRPJ, de nouvelles entités de contrôle et de vérification devraient vérifier les marchés initiés par la wilaya de Fès, ainsi que les paiements des prestataires opérés depuis fin 2015 à aujourd'hui. Nous apprenons à cet égard que des enquêteurs de la Cour des comptes et de l'Inspection générale de l'administration territoriale (IGAT) seraient sur le point d'éplucher plusieurs dossiers au niveau du service des marchés publics relevant de la wilaya ainsi que le Trésor. Pour rappel, plusieurs fonctionnaires et entrepreneurs ont été entendus par la brigade régionale de la police judiciaire (BRPJ) dans le cadre de cette affaire. Ceci fait suite à une plainte déposée par un traiteur réclamant plus de 18 millions de DH aux autorités de la capitale spirituelle.

Un montant cumulé, depuis des années, dans l’organisation de célébrations officielles et fourniture de repas. Après avoir tenté de récupérer ses fonds, en vain, le traiteur en question s’est adressé au Procureur général. Ce dernier a confié l’enquête au service de la BRPJ. Enquête qui aurait révélé une grosse affaire de détournement de facturation, fraude, et autres.

A ce stade, l’enquête préliminaire se poursuit dans une grande discrétion. Toutefois, certaines sources évoquent des montants impayés avoisinant les 30 millions de DH, rien que pour les traiteurs.

Ces derniers auraient constaté que leur argent a été endossé par "d'autres sociétés qui n'auraient fourni que la facturation...pas le service", déplorant "un retard nuisible pour la pérennité de leurs entreprises et un risque majeur de saisie de leurs biens". "Car, nous devons faire face aux dettes des fournisseurs et des Banques", regrette l'un d'entre eux. Ce dernier affirme "qu'il dispose de toutes les preuves mises au service de l'enquête en cours".

J.R