×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Souss: Légère reprise des cours des tomates à l'export

Par L'Economiste | Edition N°:1726 Le 16/03/2004 | Partager

. Le prix actuel en Europe se situe entre 0,9 et 1 euro / kg . Reste à équilibrer les recettes car plus du 70% du contingent sont déjà exportés Ce n'est pas gagné, mais les exportateurs de tomates du Souss peuvent souffler un peu. Les cours du produit sur le marché européen reprennent du poil de la bête. Depuis quelques jours les prix sont entre 0,9 et 1 euro/ kg expédié. Selon un professionnel, un creux au niveau de la production de tomate espagnole est à l'origine de cette remontée des prix. Seules toutefois les exploitations entrées en production tardive et peut-être les groupes structurés tireront leur épingle du jeu car le plus gros du tonnage a été exporté à des prix très bas (www.leconomiste.com) pendant près de deux mois et demi. Une période durant laquelle près de 70% environ du contingent alloué à l'origine Maroc sur le marché européen ont été réalisés. De l'avis de Abderrazak Mouisset, président de l'Association des producteurs et exportateurs des fruits et légumes (Apefel), il sera difficile de rééquilibrer les recettes. Aujourd'hui, certaines petites exploitations non intégrées à de gros groupes exportateurs sont à l'agonie car les pertes ont été énormes. Selon les opérateurs, on peut les estimer à 220 millions de DH. Les causes de cette situation sont diverses. Pour Samir Tazi, vice président de l'Apefel, l'atomisation de l'offre marocaine sur le marché européen a nui énormément aux exportateurs. A cela s'ajoute, poursuit le professionnel, l'important tonnage expédié en janvier dernier suscité par une climatologie favorable au développement du plant. Le creux des mois de décembre/janvier régulateur de la production n'a pas en effet eu lieu comme d'habitude. Bien au contraire la production était très importante, paradoxalement à la baisse de la consommation en Europe du produit sous sa forme traditionnelle. Le consommateur européen est de plus en plus attiré par les produits de quatrième et cinquième gamme (produit prêt à consommer). Plus que jamais, il semble que l'évolution des exportations marocaines de tomates passent par la diversification de l'offre et des marchés. Pour Abderrazak Mouisset, elle repose également sur une réorganisation de la profession à travers un regroupement des petites exploitations et une restructuration de même du marché local ainsi qu'un renforcement de la logistique. Sur ce dernier volet, l'introduction sur de nouveaux marchés et le développement de ceux déjà existants nécessitent la mise en place chez les opérateurs de comités de chargement. De notre correspondante, Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc