×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Sous-traitance industrielle
Les nouvelles niches à l’export

Par L'Economiste | Edition N°:1971 Le 04/03/2005 | Partager

. Faisceaux, cartes électroniques, terminaux bancaires.... ACRE développe ces savoir-faire depuis 1997. Elle dame le pion à la Pologne et aux pays asiatiquesC’est rassurant! La concurrence internationale n’effarouche pas tous les industriels. En dépit de la morosité ambiante, le Maroc présente de réelles opportunités dans le domaine de la sous-traitance. Il est même en mesure de mettre en avant des avantages comparatifs substantiels... pour peu que l’environnement de l’entreprise se mette au diapason.En misant sur des niches à haute valeur ajoutée telles que la fabrication de faisceaux et de cartes électroniques ou l’intégration de terminaux bancaires, le Maroc a de fortes chances de gagner une manche face aux pays de l’Est, la Pologne notamment, ou aux pays asiatiques. La société ACRE (Assemblage, conception et réalisation électronique) a choisi de se positionner sur ces niches dès sa création en 1997 avec comme ambition de développer une stratégie industrielle. Cette stratégie de départ lui a permis d’acquérir un savoir-faire dans ces domaines et d’élaborer une vision à long terme. «L’intérêt des donneurs d’ordre européens de premier rang ne cesse de croître au fur et à mesure que nous développons une stratégie industrielle et une maîtrise technologique», assure Saïd Tanta, président-directeur général d’ACRE. Pour soutenir cette démarche industrielle, la société s’est adossée dès le départ à un partenaire de référence, le groupe Sofmag. Il s’agit d’un holding appartenant à Abdellah Zouheir (ancien président de la Chambre de commerce de Mohammédia) qui a pour objet de promouvoir des sociétés apportant un savoir-faire technologique.En 2004, ACRE passe à la vitesse supérieure en accueillant dans son tour de table le groupe français Stequal suite à une augmentation de capital. Celui-ci est spécialisé dans l’injection plastique, la découpe, le surmoulage et l’assemblage. «Ce nouveau partenariat nous permettra d’accélérer le processus d’intégration pour commercialiser des produits clés en main».Depuis le 25 janvier 2005, ACRE a changé de dénomination et devient A2SIndustrie. Elle est dotée d’un capital de 7,8 millions de DH (un peu plus de 712.000 euros) réparti à parts égales entre les 3 partenaires.La société emploie aujourd’hui 150 personnes dont 6 ingénieurs et plusieurs diplômés (bac+4 ou 5). Elle a pour ambition d’atteindre un effectif de 600 personnes à l’horizon 2009. Son programme d’investissement prévoit la construction d’un nouveau site de production qui regrouperait l’ensemble des activités. A2SIndustrie attend le feu vert de la commune pour l’acquisition d’un terrain de 10.000 m2. Les travaux de construction, qui s’étendront sur 6.000 m2 avec une possibilité d’extension, sont évalués à près de 25 millions de DH. Le matériel d’équipement à acquérir dans les 5 prochaines années est lui estimé à 10 millions de DH environ. «Alors que le projet bénéficie du soutien de l’Etat via le Fonds Hassan II et la garantie de la CCG, nous butons sur la frilosité des banques, hormis la BMCI qui a soutenu ACRE depuis sa création».A préciser que le chiffre d’affaires de A2SIndustrie est en constante progression et entièrement réalisé à l’export. Entre 2000 et 2004, il est passé de 9 millions à 27 millions de DH. Le management table sur une recette prévisionnelle de 100 millions de DH d’ici 2009, uniquement sur la base des clients actuels de la société, sans compter les prospects. Cette dynamique de croissance est accompagnée par un programme d’assurance-qualité et une stratégie commerciale efficace. L’entité est certifiée ISO 9001 version 2000 depuis 2003 et prévoit de décrocher la norme Iso-TS16949 reconnue par l’ensemble des constructeurs automobiles. En outre, elle a remporté en 2002 et 2004 le trophée de l’exportation.Enfin, A2SIndustrie a déjà renforcé sa position commerciale en France et en Europe, à travers une présence effective de son PDG. L’objectif est d’entretenir une relation de proximité avec les clients en termes de qualité, délai, coût et service.


Douane, impôts: Deux casse-tête

- Pour Saïd Tanta, le passage de feu Abderrazak El Mossadeq à la tête de l’administration des douanes a donné lieu à une ouverture considérable. «Nous constatons aujourd’hui la réapparition d’un certain nombre d’obstacles». Le PDG de A2SIndustrie souhaite l’instauration d’une meilleure communication entre les deux parties afin d’adopter ensemble des solutions efficientes jugées indispensables à la compétitivité des PME exportatrices.- La société qui travaille exclusivement sous le régime de l’admission temporaire est exonérée de TVA. A ce jour, la direction des Impôts doit lui restituer quelque 600.000 DH au titre de cette taxe.


Les métiers de A2SIndustrie

En 7 ans, la nature des prestations de la société a changé. Avant 2002, son activité se limitait à l’assemblage et sa clientèle était constituée de sous-traitants français. Depuis 2002, elle est en mesure d’assurer des prestations complètes (fabrication de composants et assemblage) et établit un contact direct avec les donneurs d’ordre de premier rang. Son partenariat avec Stequal vise à accélérer cette intégration. A2SIndustrie opère dans les secteurs ferroviaire, aéronautique, automobile, médical, bancaire et des télécoms et les machines industrielles.Parmi les métiers qu’elle maîtrise, la fabrication et l’intégration de sous-ensembles électroniques, la fabrication des faisceaux, l’assemblage mécatronique et le bobinage. Elle compte parmi ses clients, ABB, Nexans, Thales et Asteel. Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc