×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Settat s’investit dans le social

    Par L'Economiste | Edition N°:2136 Le 24/10/2005 | Partager

    . Priorité à l’eau potable et l’électrification rurale . Démarrage de sept nouveaux établissements de formation Les indicateurs socioéconomiques sont au beau fixe dans la province de Settat à en croire les premiers chiffres rendus publics dernièrement. En effet, les secteurs qui touchent directement les populations en disent long sur la volonté des pouvoirs publics de réduire les disparités sociales et d’offrir aux citoyens les moyens d’un développement durable planifié. Les secteurs de l’eau potable, de l’électricité, de la formation professionnelle et aussi de la scolarisation en milieu rural bénéficient dans ce cadre d’une attention particulière.Ainsi, le programme d’adduction de l’eau potable au bénéfice des populations en milieu rural a connu un saut remarquable passant de 27% en 2002 à 47% en 2005. Ce taux est appelé à atteindre 70% en 2006 (la moyenne nationale sera de 80% à la même date). En terme de coût, 158 millions de dirhams ont été investis en 2005 dans le secteur. Une population de plus de 141.000 habitants représentant 275 douars a bénéficié de ce programme. En 2006, 585 millions de dirhams seront investis dans le même cadre au profit de 716 douars et près de 362.000 habitants.En outre, une convention de partenariat a été signée entre le conseil provincial de Settat et l’Onep. Elle concerne 701 douars regroupant une population de 334.000 habitants. Le coût de cette opération est estimé à 619 millions de dirhams. La convention porte sur les années 2005 à 2007.Côté électrification rurale, composante essentielle du développement durable, le bilan demeure positif malgré le retard pris dans l’exécution du programme lancé en 1996. Vers la fin 2005, le taux de couverture atteindra 75%. Ce taux n’était que de 35% en 2002.Le programme d’électrification rurale globale (PERG) pour la seule province de Settat concerne 1.307 villages, soit 92.959 foyers. La réalisation de ce programme a nécessité un investissement de 1,5 milliard de dirhams. Rien que pour la période 2004-2005, le programme a concerné 311 villages regroupant 21.917 foyers pour un budget de 340 millions de dirhams. Il est prévu, pour 2006-2007, le raccordement de 316 villages au réseau électrique national. Quelque 19.840 foyers bénéficieront de cette opération pour un montant de 427 millions de dirhams.En outre, l’ONE a réalisé le branchement de la ville de Settat au réseau électrique national en 225 KV. La réalisation de ce projet de 110 millions de dirhams est destinée au renforcement de l’alimentation en énergie des unités et des zones industrielles de toute la province.En ce qui concerne la formation professionnelle, la carte établie par l’OFPPT indique que ses établissements accueillent 11.757 stagiaires alors qu’ils n’étaient que 7.000 en 2002. L’offre de formation a ainsi augmenté de 38%, alors que la demande n’a évolué que de 27%. . scolarisation en milieu ruralLa province de Settat enregistre à elle seule 66% de l’offre régionale globale: rien que pour 2005-2006, les établissements de l’OFPPT ont accueilli 5.560 stagiaires tous niveaux confondus. Pour faire face à cette demande, 7 nouveaux établissements ont été réalisés. Il s’agit de l’ISTA Ben Ahmed, l’ISTIG Berrechid, le Centre social mixte de Settat, le Centre des formations sectorielles à Settat, le Centre de formation de Aïn Ali Moumen (Settat), le CQP d’El Brouj et le CQP de Bni Khloug. Ces réalisations ont permis le renforcement du dispositif de formation par l’augmentation de la capacité d’accueil de la province, qui a ainsi enregistré 2.860 nouvelles places pédagogiques. L’OFPPT a investi 32,6 millions de dirhams dans la réalisation de ces établissements.La province de Settat a également connu la réalisation de pas moins de 14 «Dar Talib», établissements destinés à l’encouragement de la scolarisation en milieu rural. L’objectif est surtout de permettre aux jeunes enfants (garçons et filles) de poursuivre leur scolarité dans de bonnes conditions. Les efforts consentis entre 2002 et 2005 ont porté sur un montant d’investissement de 36,5 millions de dirhams. Ces efforts ont en outre porté sur la réfection et le réaménagement de 14 internats relevant d’établissements scolaires. Le coût de ces opérations a dépassé les 4 millions de dirhams.Comme on peut le constater, les pouvoirs publics ont à cœur de s’investir chaque jour davantage dans le développement humain. Les programmes réalisés jusqu’à maintenant sont, à n’en point douter, en phase avec l’Initiative nationale du développement humain (INDH), telle que préconisée par Sa Majesté le Roi.


    Les handicapés aussi

    Un centre social mixte de formation pour les handicapés moteur a ouvert ses portes dans la ville de Settat. Le centre, réalisé en partenariat entre l’OFPPT et la Fondation Mohammed V, est destiné à la formation en métiers porteurs de personnes handicapées en vue de leur intégration dans les milieux sociaux professionnels. La capacité d’accueil du centre est de 300 personnes. L’investissement consenti a été de 2,5 millions de dirhams.De notre correspondant, Abdallah ECHAKHS

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc