×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Quatre sociétés radiées de la Bourse

    Par L'Economiste | Edition N°:167 Le 16/02/1995 | Partager

    Le Comité Technique de la Bourse a prononcé la radiation de quatre sociétés de la cote officielle. Il s'agit de la CEMA (Contreplaqué et Emballage du Maroc), Damestoy, le CPCM (Compagnie des Produits Chimiques du Maroc) et la CCT (Compagnie Chérifienne des Textiles). Un délai d'un mois a été fixé aux responsables de ces entités pour proposer un prix de rachat raisonnable des actions détenues par les petits porteurs. La Bourse des Valeurs précise que la décision a été prise à la demande des sociétés concernées. Elle fait remarquer par ailleurs que ce sont des affaires toujours rentables. Cependant, il est souligné que pour certaine d'entre elles, le nombre de titres en circulation est très limité d'autant que l'essentiel des actions est détenu par les gros actionnnaires. Dans certains cas, une société peut demander son retrait pour garder son indépendance, donc éviter de donner des informations.

    Outre les deux facteurs cités, cet élément est aussi pris en considération par la loi relative à la Bourse des Valeurs comme un des critères de la radiation. Celle-ci peut être décidée si l'entreprise ne respecte pas les dispositions prévues, à savoir : avoir un capital minimum de 15 millions de Dirhams; établir et faire certifier les comptes annuels des trois exercices précédant la demande d'admission à la cote; la diffusion dans le public d'au moins 20% du capital social au plus tard le jour de l'introduction en bourse.

    Les autres éléments pris en considération portent sur: la moyenne des transactions exprimées en Dirhams et en nombre de titres ainsi que le nombre de jours de bourse où les titres ont fait l'objet d'une cotation; la mise en paiement de dividendes pendant les trois derniers exercices.

    La radiation peut aussi être prononcée par la Bourse à la demande du CDVM si la société ne respecte pas ses obligations, principalement en matière d'informations financières.

    A.D.N.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc