×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marrakech: Les hôteliers adoptent l’e-payement

Par L'Economiste | Edition N°:2917 Le 08/12/2008 | Partager

. Objectif: favoriser les réservations en ligne. Le commerce électronique gagne du terrainBonne nouvelle pour les hôteliers. La Fédération nationale de tourisme (FNT) va conclure une convention d’accord avec Maroc Télécommerce et le CMI (Centre de monétique interbancaire) pour garantir et sécuriser les transactions effectuées en ligne. La contrepartie d’après l’accord annoncé lors d’un séminaire sur l’e-payement, organisé le 5 décembre à Marrakech, ne dépassera pas plus de 2% du montant des transactions pour les cartes marocaines et 3% pour les cartes étrangères. Les frais d’accès sont de 3.000 DH. Ils seront versés par l’établissement à Maroc Télécommerce et le CMI, qui ont conjointement mis en place une plateforme de règlement par Internet depuis 2007 (cf. www.leconomiste.com)On le sait, le commerce électronique prend de l’importance dans le secteur hôtelier. Les prévisions de 2008 indiquent une part des réservations en ligne qui devra dépasser les 80%. Plus de la moitié provient des agences de voyages et passe donc par les 4 systèmes de réservation internationaux existants: Amadeus, Galileo, Sabre et Wordspan. Le quart des réservations électroniques passe directement par les sites des hôtels ou chaînes. Chaque année, le Net prend des parts de marché. Et les professionnels marocains ont beaucoup de retard là-dessus. Le secteur du tourisme fait face à une évolution du comportement d’achat. Une ville comme Marrakech, qui concentre 60% des arrivées du Maroc, en sait quelque chose. Des établissements ont vu leur activité chuter de plusieurs points à cause de la montée des ventes en ligne. A quelque chose malheur est bon, cette contreperformance a accéléré la prise de conscience quant à l’utilisation de l’Internet. Les hôteliers notamment sont appelés à investir massivement l’e-payement et la réservation en ligne. «Au-delà des ventes, il s’agit d’assurer une meilleure visibilité sur le Net», insiste Abdelkhalek Gharbi, président de la commission financière et industrielle de la FNT. «La visibilité et la réservation en ligne vont encore prendre de l’importance dans le futur proche», prédit Daniel Ebneter, spécialiste de plateforme Internet en Suisse. Un des chantiers de la FNT est de développer la commercialisation en ligne et généraliser le payement électronique dans le secteur. D’où la convention pour le payement électronique sécurisé. Techniquement, l’intégration du payement électronique dans un site se fait lorsque le client a confirmé sa commande auprès du site ou le moteur de réservation externe. C’est à ce moment que le système de payement le prend en charge. Depuis fin 2007, le payement par Internet est possible au Maroc. Le volume est encore faible, mais le potentiel est très grand, insiste Ismail Bellali, directeur adjoint du Centre monétique interbancaire.


Facturation

Face au développement fulgurant des réservations sur la toile, Daniel Ebneter conseille aux hôtels d’engager des activités des sites Internet-tiers (last-minutes), du site Internet propre à l’établissement et auprès des GDS (Global distribution system). L’accès aux GDS requiert un système de réservation central, et le payement en ligne sécurisé est la dernière étape dans la stratégie d’un hôtelier, et la phase la moins coûteuse. En effet, le prix total d’une solution de réservation électronique dépend d’une multitude de facteurs. La mise en route d’un système de réservation par un fournisseur est facturée et chaque réservation est commissionnée évidemment: soit 10 à 15 euros par réservation ou 6 à 7% de commission. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc