×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Affaires

    Marrakech: De nouveaux établissements de l'OFPPT en projetDe notre correspondant, Salah BACHIR

    Par L'Economiste | Edition N°:1167 Le 19/12/2001 | Partager

    . Larbi Bencheikh a fait récemment le déplacement dans la région. C'était l'occasion pour faire le point sur la formation professionnelleAprès Tanger et Rabat, c'était au tour de la région de Tensift-Atlantique(1) de recevoir le nouveau patron de l'OFPPT, Larbi Bencheikh. Cette région est caractérisée par des activités économiques complémentaires. On y trouve la chimie-parachimie avec les complexes de Safi et Jorf Lasfar, des industries émergentes à El Jadida, l'artisanat et le tourisme à Marrakech et Essaouira ainsi que l'agriculture et gisements de phosphates à El Kalaâ des Sraghna. Le développement de ces secteurs nécessite des outils de formation adaptés aux besoins des entreprises. Il est important aussi d'adapter les programmes en fonction des spécificités de la région afin de faciliter les insertions futures dans les milieux professionnels. Bencheikh rassure que cet objectif étant atteint puisque la région compte 21 établissements de formation professionnelle et 88 filières au service de près de 9.000 bénéficiaires. Plus de 6.700 stagiaires sont en formation initiale et 2.700 en cours du soir. Les collaborateurs de l'Office dans la région sont au nombre de 684. La formation profite également à des salariés. En effet, ils étaient 3.720 à avoir bénéficié d'actions ciblées.L'Office ne s'arrêtera pas là puisqu'il est prévu de poursuivre l'élargissement de son réseau de formation à travers de nouveaux établissements. Bonne nouvelle annoncée lors d'une rencontre avec Bencheikh. Un institut de technologie appliquée à Sidi Youssef Ben Ali devra voir le jour prochainement. Ceci portera le nombre des établissements à Marrakech à quatre. Un centre de qualification professionnelle à Ben Guerir est également en projet. C'est pour donner plus de poids à cette région. Ces projets s'inscrivent justement dans le but de répondre à la demande accrue. En effet, la demande en formation est passée de 15.978 inscrits aux tests en 1999/2000 à 19.172 en 2000/2001 puis à 20.500 en 2001/2002. Mais là encore, la croissance économique est une condition de taille, pour assurer un recrutement simultané des jeunes lauréats.


    Processus de l'excellence

    Les deux tiers des établissements de formation professionnelle sont engagés dans le processus de l'excellence. C'est la raison pour laquelle, chaque année, la carte de la formation professionnelle subit des changements dictés par les tendances de l'économie régionale et surtout par la demande croissante de certains profils au détriment d'autres. Bencheikh avait insisté d'ailleurs lors de la séance de travail tenue avec les entrepreneurs, les présidents de la CCIS/M, de la CGEM et de l'Université Cadi Ayyad, sur l'importance de la coordination. Pour ce faire, et en étroite collaboration avec la CGEM, l'Office procédera à l'identification et à l'analyse approfondie des besoins des entreprises en main-d'oeuvre qualifiée dans les différents secteurs de l'économie locale et régionale.S. B.(1) Cette région couvre à la fois Marrakech-Tensift-Al Haouz et Abda-Doukkala.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc