×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Maroc Telecom recommandée à l’achat

Par L'Economiste | Edition N°:2598 Le 29/08/2007 | Partager

. Un cours cible de 147 contre 138,4 DH. Une valeur du fond de portefeuille. L’international représenterait 17% du CA en 2011En se basant sur les nouvelles perspectives qui s’offrent à l’opérateur historique, ainsi que sur les changements opérés dans le paysage concurrentiel, Upline Securities recommande le titre à l’achat jusqu’à 147 DH et à la conservation au-delà de ce seuil. Pour la valorisation du groupe, trois méthodes ont été retenues: les comparables boursiers, le «Discounted Cash Flows» et le «Discounted Dividend Model». La moyenne pondérée des valeurs issues des trois modèles respectivement à 30, 40 et 30%, ressort une valeur d’entreprise à 129 milliards de DH, soit un prix unitaire de 147 DH contre 138,4 hier. . Plusieurs argumentairesEn dehors de l’aspect purement financier, la note de recherche prend en compte plusieurs argumentaires d’investissement. Maroc Telecom a su gérer de manière anticipée le nouvel environnement concurrentiel. Le groupe, qui sponsorise l’athlétisme marocain en compétition cette semaine à Osaka, a lancé des offres innovatrices, en l’occurrence la téléphonie résidentielle illimitée, sans pour autant se livrer à une guerre des prix. Parallèlement, afin de répondre à une éventuelle stagnation de la demande au niveau local, l’opérateur historique a lancé l’initiative pour l’acquisition de 51% de Gabon Telecom et d’Onatel. Ce qui offre de nouvelles perspectives dans des pays où les taux de pénétration du fixe et du mobile sont faibles. D’ailleurs, les bonnes performances réalisées au cours du premier semestre de l’année 2007 confirment cette tendance. Rappelons que le chiffre d’affaires a bondi de 19,5% par rapport à la même période un an auparavant pour atteindre 13 milliards de DH. Par ailleurs, les parts de marché au Maroc, notamment pour la téléphonie mobile et l’internet, pourraient être revues à la baisse dans le cas où le troisième opérateur obtiendrait une licence mobile. Depuis 2003, le mobile a été le moteur de croissance le plus important. Le taux de pénétration du marché marocain est de 53% à fin mars et pourrait atteindre un niveau équivalent à celui des pays développés pour atteindre 75% durant les prochaines années. Le marché de l’internet a connu une situation de quasi monopole avec une part de marché de Maroc Telecom dépassant les 90%. Cependant, avec le lancement de produits innovants (internet sans fil) et une baisse permanente des tarifs de connexion, il n’est pas exclu que les trois opérateurs (Maroc Telecom, Méditel et Wana) puissent, in fine, se partager le marché de façon équitable. Concernant le marché du fixe, le découpage total prévu d’ici 2008 devrait permettre aux clients d’accéder de façon libre aux différentes offres des opérateurs. L’accès à la téléphonie fixe demeure conditionné par le paiement de l’interconnexion de la part des opérateurs Méditel et Wana et par l’abonnement à l’offre de l’opérateur historique.. Tarifs: -2% par an!La mobilité restreinte proposée par Wana a donné un nouveau souffle au marché du fixe après plusieurs mois de repli. Il devrait connaître une croissance modérée, soutenue notamment par les offres de la téléphonie résidentielle illimitée. Avec l’augmentation permanente du parc mobile, «nous prévoyons une poursuite de la baisse des prix avec une moyenne de -2% par an pour le prépayé estime-t-on dans le rapport. Cependant, les revenus des lignes fixe et mobile connaîtront une quasi-stagnation (+1%) de par le remplacement progressif des abonnements classiques par l’abonnement résidentiel illimité. Le changement du périmètre de consolidation avec l’intégration des filiales étrangères aura un impact positif sur le chiffre d’affaires prévisionnel en 2007. Il devrait augmenter de 21% pour dépasser 27 milliards de DH. Le résultat net devrait bondir également de 13% en 2007 suite au changement du périmètre de consolidation. Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc