×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Essaouira: Une fondation pour dynamiser les festivals

Par L'Economiste | Edition N°:2598 Le 29/08/2007 | Partager

. Sa vocation prioritaire: Les arts, la culture et le patrimoine. Capitaliser et conforter les acquis dans la transparence… «LA création de la Fondation pour les arts, la culture et le patrimoine constitue un tournant historique pour Essaouira», annonce André Azoulay, président-fondateur de l’association Essaouira-Mogador lors d’une réunion de travail organisée à Dar Souiri, vendredi dernier. Le projet de la nouvelle institution est initié en partenariat avec la Province d’Essaouira, les Conseils régional et municipal, les différentes associations et les chambres professionnelles. La fondation aura pour vocation de veiller à «la cohérence, l’éthique et la pérennité des différentes manifestations artistiques et culturelles». Depuis une quinzaine d’années, ces manifestations ont été fondatrices du renouveau économique et social d’Essaouira. L’institution aura donc pour souci d’assurer dans les meilleures conditions de rigueur et d’efficacité «la durabilité des résultats acquis depuis le début des années 90». Elle se fixe également pour objectif de conforter les différentes manifestations artistiques et culturelles existantes « L’esprit de la fondation, qui fera date dans l’histoire de la cité des Alizés, est d’établir une charte de transparence tout en impulsant une nouvelle dynamique à la palette des réalisations», souligne pour sa part Abdeslem Bekrate, gouverneur d’Essaouira. Cette province, à l’instar de Marrakech, est dotée d’une âme la démarquant des autres villes du Royaume. La fondation avec ses mécanismes de fonctionnement consolidera les acquis tout en maintenant le bon cap. «La nouvelle institution qui permettra la professionnalisation des manifestations, garantira dans la continuité le rayonnement d’Essaouira au niveau national et international», explique Abdelali Doumou, président du Conseil régional de Marrakech-Tensift-El Haouz. La fondation aidera également à capitaliser et conforter l’essor d’Essaouira. Cette dernière a prouvé que la culture peut être un pôle important de développement économique et social avec la création de richesse.


Animation

ESSAOUIRA est, par excellence, la capitale de l’animation. En effet, la cité des Alizés produit quatre festivals de musique par an. Musique de chambre, festival des Gnaoua, les Andalousies atlantiques et les Jeunes talents gnaoua… Bref, des genres variés qui attirent des milliers de spectateurs à chaque fois. A côté de la musique, fleurissent également d’autres activités permettant différentes expressions de la créativité artistique, artisanale ou littéraire. A noter aussi que différentes manifestations sportives, particulièrement nautiques, se déroulent durant toute l’année.De notre correspondant,Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc