×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    L'Irlande, le pompier de l'UE

    Par L'Economiste | Edition N°:1676 Le 05/01/2004 | Partager

    . La nouvelle présidence de l'Union tentera de désamorcer la crise de la ConstitutionLa république d'Irlande a assumé jeudi dernier “avec ambition et humilité” la présidence tournante de l'UE, en pleine impasse sur la future Constitution européenne et alors que dix nouveaux pays s'apprêtent le 1er mai à rejoindre le club des Quinze. “Nous entamons ce travail avec ambition et humilité, mais surtout avec la détermination de servir au mieux l'Europe”, a plaidé le Premier ministre irlandais Bertie Ahern, lors de la cérémonie officielle d'inauguration de la présidence irlandaise au château de Dublin. Prenant le relais de l'Italie et de son chef de gouvernement, Silvio Berlusconi, dont les six mois de présidence ont subi une avalanche de critiques, Ahern a reconnu que le programme de la présidence irlandaise est “exigeant et complexe”. Le Premier ministre irlandais devrait ainsi peser de tout son poids pour éviter une fracture de l'Europe sur la future Constitution, toujours en chantier après l'échec du sommet de Bruxelles des 12 et 13 décembre. Bertie Ahern désapprouve en effet clairement l'idée d'un noyau dur de pays fondateurs prenant les devants sur ce projet, idée préconisée en particulier par la France. Une Europe à deux vitesses “créerait des disparités et des divergences qui ne seraient certainement pas bonnes pour les Européens”, avait-il averti, dans une interview à la BBC radio. Sur le dossier de la future Constitution européenne, le Premier ministre a précisé à la BBC que sa tactique serait “d'abord de prendre le projet de texte laissé par les Italiens, et en premier lieu de s'assurer que les compromis atteints sur certains points seront durables”. “Puis nous commencerons à tâter le terrain avec les autres pays pour voir quels progrès nous pouvons faire sur les autres thèmes», a-t-il expliqué, en notant que “ce sera un travail long”. Dublin doit présenter une évaluation du dossier de la Constitution lors du prochain sommet européen, prévu en mars. Ahern avait récemment estimé que ce dossier pourrait occuper l'UE jusqu'en 2005... “J'ai l'impression que cela pourrait être impossible à conclure l'année prochaine (2004) et pourrait déborder en 2005”. L'un des temps forts des six mois de la présidence de Dublin sera sans aucun doute la fête officielle de l'élargissement de l'UE de 15 à 25 membres, prévue le 1er mai. Elle présidera aussi des discussions cruciales pour trois autres candidats à l'Union, la Roumanie, la Bulgarie et la Turquie.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc