×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les intérêts américains menacés dans le monde

    Par L'Economiste | Edition N°:2433 Le 29/12/2006 | Partager

    . La corruption et les crimes violents sont les plus grands risques en AfriqueLA montée du populisme, en particulier en Europe, a représenté en 2006 l’une des principales menaces pour la sécurité des entreprises, des écoles et des ONG américaines se trouvant à l’étranger, a indiqué mercredi 27 décembre le département d’Etat.La corruption qui se diffuse en Afrique, le vol de la propriété intellectuelle en Asie et le risque permanent de terrorisme au Proche-Orient sont parmi les 10 plus grands dangers auxquels sont exposés les intérêts privés américains dans le monde, selon une étude annuelle publiée par le Conseil pour la sécurité à l’étranger (Osac) du département d’Etat, créé en 1985.«Au cours de l’année écoulée, les experts de l’Osac ont observé une augmentation régulière du populisme en Europe, alimenté par le radicalisme islamique et des mouvements néonazis ou d’extrême droite», ajoute le document.Au Proche-Orient, la «guerre entre Israël et le Hezbollah» a été «l’événement le plus significatif de l’année» pour l’Osac.Ailleurs au Proche-Orient, de nombreuses menaces, arrestations et tentatives d’attaques en 2006, notamment contre des sites pétroliers en Arabie Saoudite et au Yémen, «indiquent que les pays du Golfe continuent à être exposés au terrorisme».«L’Inde et la Chine, les deux plus grands acteurs asiatiques au niveau du commerce international, sont des pays où le secteur privé américain est confronté à la plus forte menace (pesant sur les droits de la propriété intellectuelle) entraînant des pertes commerciales».La corruption et les crimes violents sont les plus grands risques pour les entreprises privées américaines en Afrique. Ce sont la violence politique et l’agitation sociale en Amérique latine, où les enlèvements «sont devenus une industrie».Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc