×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Sonatrach renforce sa position en Egypte

    Par L'Economiste | Edition N°:2433 Le 29/12/2006 | Partager

    . La compagnie a acquis 7 blocs d’exploration à l’internationalLA société publique algérienne des hydrocarbures Sonatrach a annoncé le 27 décembre avoir remporté un deuxième bloc pour l’exploration offshore de pétrole en Egypte, en partenariat avec le groupe norvégien Statoil. Ce bloc, situé dans l’offshore méditerranéen profond d’Egypte, s’étend sur une superficie de 9.802 km2, sous une tranche d’eau allant de 1.000 à 3.000 mètres, a précisé la compagnie. Le consortium, constitué de Statoil comme opérateur avec une participation de 80% et de Sonatrach avec une participation à hauteur de 20%, s’est engagé à réaliser un forage et un programme sismique sur une période de quatre ans, selon la même source. «Sonatrach renforce ainsi sa position en Egypte avec un partenaire connu pour son savoir-faire et son expertise dans les activités pétrolières en offshore et confirme son intérêt croissant pour les opportunités d’investissement en Afrique», souligne le communiqué. La société algérienne avait déjà acquis début décembre un premier bloc pour l’exploration offshore de pétrole en Egypte, également en partenariat avec Statoil. Ces 2 acquisitions portent à sept le nombre de blocs d’exploration acquis par la société algérienne en 2006 (cinq au Mali, dont un à 100 % et le reste à hauteur de 25%). D’autres projets d’exploration à l’international, notamment en Afrique (Niger, Mauritanie), sont en cours de négociations.Par ailleurs, l’Algérie table sur plus de 52 milliards de dollars d’exportation d’hydrocarbures en 2006 contre 45,7 en 2005, a indiqué le PDG de la société publique d’hydrocarbures Sonatrach, Mohamed Méziane.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc