×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Khémisset: Intérêt belge pour le parc Aïn Johra

Par L'Economiste | Edition N°:3497 Le 30/03/2011 | Partager
Assistance pour la gestion de l’infrastructure
80 demandes de lots déposées

Le parc industriel de Aïn Johra va renforcer la coopération entre Rabat et Bruxelles via de grands projets touchant des secteurs ciblés

LES deux régions de Rabat et Bruxelles-Capitale renforcent davantage leur coopération initiée, il y a presque une décennie, dans le cadre d’une convention cadre. Un arrangement particulier relatif au développement économique et social a été signé, lundi dernier à Rabat, entre les responsables des deux régions. Il s’agit de Bouamer Taghouane, président de la Région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Hassan Amrani, wali de la région et Jean Luc Vanraes, ministre bruxellois des Finances, du budget et des relations extérieures.
«Par cet accord, on ambitionne de passer à la vitesse supérieure dans nos relations en se focalisant sur de grands projets de partenariat touchant notamment les volets économique et social», précise Vanraes. Par le présent accord, l’objectif est d’accompagner la région de Rabat dans le développement du nouveau parc industriel Aïn Johra situé dans la région de Khémisset. L’attraction des investissements figure parmi les volets principaux de cet accord. Ainsi, ce dernier prévoit que «Bruxelles-export mettra à la disposition des entreprises bruxelloises les documents de promotion du parc d’Aïn Johra et contactera ses responsables lorsque une entreprise bruxelloise manifestera son intérêt à s’établir au Maroc». L’accord prévoit également un échange d’expertise entre les deux partenaires en matière de commercialisation et gestion des parcs industriels d’une manière générale. Un travail a été déjà initié dans ce sens. Dans le cadre d’une visite à Bruxelles en octobre dernier, une délégation marocaine avait pu se rendre à plusieurs parcs industriels de cette région. «Ce genre de visite va nous permettre d’éviter de tomber dans les mêmes problèmes rencontrés par nos partenaires belges», explique Driss El Houari, élu et membre du Conseil de surveillance du parc Aïn Johra.
Au menu de cet accord figurent d’autres volets de partenariat entre les deux régions. Il s’agit de l’accompagnement des entreprises, l’emploi et la formation ainsi que le commerce extérieur. «Cet accord tombe à point car la procédure administrative concernant la commercialisation du parc vient d’être approuvée par le ministère de l’Intérieur», indique le président du Conseil de la région de Rabat. «On vient de recevoir l’accord pour le transfert de 200 ha du domaine public à la propriété de la société d’économie mixte chargée de la gestion du parc», confirme le wali de la région. L’opération d’augmentation du capital de cette société de 7 à 48 millions de DH a été également approuvée par la tutelle, selon Taghouane. A noter que pour le moment, une seule entreprise est installée dans le site. Il s’agit du groupe français Zodiac Aerospace leader mondial dans l’aéronautique. Pour les futures locataires, près de 80 demandes ont été déposées par des sociétés de différents secteurs, selon EL Houari.

Noureddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc