×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger veut réviser le contrat Amendis

Par L'Economiste | Edition N°:3497 Le 30/03/2011 | Partager
Des contacts ont déjà été établis
Au menu: tarifs, redevances fixes et financements

Les usagers des services d’Amendis manifestent souvent contre la facturation du gestionnaire délégué qu’ils trouvent excessive

LES négociations pour la révision du contrat de gestion déléguée d’Amendis à Tanger et Tétouan devraient démarrer sous peu. C’est ce qui ressort de diverses sources contactées par L’Economiste. En effet, des contacts préliminaires ont déjà été entamés entre l’autorité délégante et les responsables d’Amendis en vue de préparer la révision du contrat. Un mouvement de réforme que Nizar Baraka, ministre délégué chargé des Affaires économiques et générales a confirmé la semaine dernière depuis Paris. Un mouvement auquel le management d’Amendis et de Veolia Maroc, son actionnaire majoritaire, se disent préparés.
«Nous nous félicitons des déclarations du ministre et nous trouvons que la révision de contrats de longue durée comme celui-ci est naturelle d’autant plus qu’elle est prévue dans le contrat», fait remarquer Abdenbi Attou, directeur d’Amendis à Tanger. En effet, le contrat prévoit une révision tous les cinq ans, un mécanisme qui sera activé pour la première fois à Tanger depuis l’arrivée d’Amendis en 2002.
La révision sera l’occasion pour les autorités de tutelle et délégantes ainsi que pour Amendis de discuter et de renégocier l’ensemble des dispositions tarifaires et para-tarifaires du contrat, selon l’opérateur de la gestion déléguée. Mais comme le rappelle Amendis, ce sera aussi l’occasion pour discuter et définir les modalités de financement des investissements nécessaires à l’accompagnement du développement de la ville de Tanger et de ses environs. En effet, Tanger est sur un trend haussier en matière de développement économique et industriel avec des taux de croissance assez importants, d’où la nécessité d’assurer un approvisionnement en eau et surtout en électricité à la hauteur des attentes, tant en termes de qualité qu’en quantité.
En parallèle, Mohamed Hassad, wali de la région, avait annoncé la semaine dernière une batterie de 27 mesures en cours d’étude concernant Amendis. Elles ont trait à des aspects divers dont la facturation mais aussi la relation avec les clients. Ainsi, il a promis la mise en place d’une commission de recours indépendante ainsi que l’assouplissement des conditions de paiement.
A noter que lors des dernières manifestations, la thématique de la cherté de la vie et avec comme exemple récurrent Amendis, a monopolisé les slogans dans la rue. Déjà, il y a quelques années, le gestionnaire délégué s’est vu reprocher de pratiquer des tarifs élevés. Ce qui lui a valu des mouvements de protestation pour cause de factures excessives.

De notre correspondant,
Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc