×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Jettou recadre la modernisation des secteurs publics

Par L'Economiste | Edition N°:1797 Le 24/06/2004 | Partager

. Le Premier ministre pose les nouveaux jalons. Pour Mohamed Boussaïd, la modernisation de l’administration sera liée à la relance de l’investissement Le coup de pouce de Driss Jettou à son nouveau ministre de la Modernisation des secteurs publics est incontestable. Le Premier ministre a tenu à être aux côtés de Mohamed Boussaïd pour sa première sortie publique. Il a saisi l’ouverture de la journée des Nations unies pour la fonction publique, consacrée à l’administration, levier du développement durable hier à Rabat, pour montrer publiquement son appui. Dans son intervention, le chef de l’exécutif est revenu sur la nécessité de redynamiser les mécanismes de concertation et de dialogue entre tous les intervenants pour établir les choix et les priorités de la réforme. Il est revenu sur les instructions royales données au Premier ministre en 2002 au sujet de la gestion décentralisée de l’investissement. A cette occasion, le Souverain avait tracé les contours de la nouvelle approche de la réforme de l’Administration et le cadre de référence de la politique de déconcentration. La lettre royale adressée au 4e forum mondial tenu à Marrakech en 2002 avait mis en relief les rôles complémentaires que doivent jouer l’Etat, l’entreprise et la société civile. Jettou a rappelé les efforts déployés par son gouvernement visant l’accompagnement et la mise à niveau de l’Administration. Il s’agira de revoir la répartition des responsabilités entre les différents intervenants dans la gestion des services publics. Selon Jettou, l’administration doit jouer un rôle moteur, basé sur le partenariat et l’ouverture sur l’ensemble des opérateurs. Le Premier ministre a loué les réalisations dans le cadre de la gestion intégrée de l’eau, particulièrement le PERG. Le rythme d’adduction d’eau potable en ville et dans le monde rural a progressé. Sur ce registre, le secrétariat d’Etat à l’Eau, confié à Abdelkébir Zahoud, a obtenu le prix des Nations unies pour le service public en 2004. Il a tenu à le féliciterPour Boussaïd, le choix du thème montre le rôle central joué par l’Administration pour trouver les réponses aux besoins de la population et les attentes des générations futures. Pour lui, la redistribution des rôles entre l’Etat et les autres intervenants, y compris le partenariat sous toutes ses formes avec le secteur privé et la société civile, exigera de l’administration d’être la locomotive pour le développement durable. Dans un monde marqué par la compétition et l’ouverture, l’administration doit revoir ses méthodes de travail pour créer les conditions de relance de l’investissement et la mise à niveau de l’économie, a rappelé le ministre. M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc