×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Jet Tours dans le giron du Club Med

    Par L'Economiste | Edition N°:521 Le 03/06/1999 | Partager

    Le tour opérateur Jet Tours (ancienne filiale d'Air France vendue en mai 1998) appartient désormais au Club Méditerranée. Le groupe de village de vacances vient de racheter le troisième TO français (300.000 clients) pour un montant de 485 millions de Francs. Les deux entités conserveront leur autonomie de gestion ainsi que le maintien de leur marque.
    Cette acquisition permet au Club Med de se hisser au 6ème rang du classement des grandes sociétés de tourisme européennes. Elle va aussi renforcer la présence du groupe de villages sur le marché de la clientèle française où sa part est estimée à 20%. Il lui reste cependant des lacunes à combler sur certains marchés comme la Grande-Bretagne.
    Présent que marginalement sur le créneau de la production de voyages via Club Med découvertes et Forum Voyages, le groupe des villages concrétise un projet de diversification évoqué à plusieurs reprises. Pour les responsables du Club Med, cette acquisition est une première étape. Le groupe cherche d'autres alliances stratégiques. Toutefois, aucune négociation n'est en cours.
    Sur le plan financier, cette opération permet au Club Med d'améliorer son bénéfice net par action de 2% et ce, dès l'exercice 2000 et de 5 à 10% à compter de l'année suivante. En effet, le voyagiste Jet Tours, présent sur le Bassin méditerranéen, a dégagé un résultat net de 33,3 millions de Francs pour l'exercice clos fin mars et un chiffre d'affaires de 1,6 milliard de Francs.

    A noter que le Club Méditerranée lui-même fait l'objet de plusieurs convoitises. Le conglomérat allemand Preussag vient de procéder à une augmentation de son capital dans la perspective de lancer une OPA sur le groupe de villages de vacances.
    Preussag est présente dans plusieurs activités touristiques. Elle est la maison mère du groupe TUI, associé actuellement à Iberotel dans deux établissements hôteliers à Agadir et Marrakech.
    Ces manoeuvres stratégiques devraient aussi profiter aux hôtels Iberotel au Maroc. Le groupe Tui est en effet présent dans le tour de table de la société gestionnaire et des synergies au niveau commercial sont donc possibles.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc