×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Démantèlement d'un réseau islamiste

Par L'Economiste | Edition N°:1692 Le 27/01/2004 | Partager

. Une personne tuée par balle parmi les islamistes arrêtés en possession d'explosifs. Deux agents d'autorité blessés lors des affrontements Dresser des barrages aux entrées des villes ne constitue plus une simple formalité de contrôle. C'est aussi un moyen de maîtriser les flux vers les villes, surtout depuis les événements du 16 mai. Et les autorités restent vigilantes. Hier lundi à l'aube, 22 islamistes en possession d'explosifs ont été arrêtés à quelques kilomètres de Fès. Vers 2 heures du matin, à Douar Aïn Lahjar (Province de Moulay Yaâcoub), les éléments de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale ont effectué une descente. Des informateurs signalaient la présence d'islamistes dangereux. Ce qui devait être une opération de contrôle sécuritaire s'est transformé en une scène digne des films hollywoodiens. Les agents d'autorité se sont trouvés face à un groupe d'islamistes munis d'armes blanches et d'explosifs. Il y en aurait même certains armés des fusils de chasse. Les coups de feu ont duré plus d'une heure avant que les barbus ne soient mis hors d'état de nuire. Bilan: un mort du côté de la bande et deux éléments de la police ont été gravement blessés ainsi que deux gendarmes. Transférés à la clinique “Atlas”, les blessés sont hospitalisés sous haute surveillance. Selon l'agence MAP, un agent de police aurait été tué lors des affrontements. L'Economiste n'a pas pu vérifier cette information. En tout cas, il fallait une opération musclée pour mettre fin à ce réseau d'islamistes, qui faisait la loi dans cette localité rurale. Des fourgonnettes de police sont stationnées à côté de la clinique où sont hospitalisés les agents d'autorité. Les visites restent strictement interdites “suivant instructions du médecin soignant”, explique-t-on à L'Economiste. Les membres de la bande criminelle ont, quant à eux, passé le reste de la nuit au siège de la gendarmerie. Ils ont été escortés, hier vers midi, au siège de la Sûreté de Fès pour enquête. Ils seront soumis à interrogatoire. Les islamistes possédaient une importante quantité d'explosifs, plusieurs détonateurs électriques, des menottes, des cagoules, un fusil traditionnel, un important lot de coutelas ainsi qu'une unité informatique complète pour la falsification de documents et billets de banque.


Même opération à Meknès

Dans le même cadre, apprend-on dans un communiqué de la Map, une autre opération a été menée à Douar Aïn Chebbik (Borj Moulay Omar à Meknès). Le nombre des individus arrêtés au cours des deux opérations (celles de Fès et de Meknès), qui s'inscrivent dans le cadre du renforcement de la sécurité après les attentats terroristes du 16 mai à Casablanca, se monte à 35. Figure parmi les épinglés le dénommé Mohcine Bouarfa, recherché pour le meurtre de deux auxiliaires d'autorité et soupçonné de l'assassinat d'un gendarme.Y. S. A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc