×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La mine de Guemassa s'engage aux normes environnementales

Par L'Economiste | Edition N°:1692 Le 27/01/2004 | Partager

. Le complexe minier fournit 4% de la production mondiale en cobalt métal. Le Maroc, 10e producteur mondial de zinc, cuivre et plombA 30 km de Marrakech, au beau milieu des montagnes de l'Atlas, on est loin de se douter que quelque 1.800 personnes travaillent sur un site minier de 200 ha, des plus importants du pays. Ce site produit du zinc, du plomb et du cuivre. Les néophytes ne seront pas au bout de leur surprise à la découverte d'un site complètement intégré dans l'environnement verdoyant de la province d'El Haouz. «Une mine propre», des consignes de sécurité omniprésentes, des oliviers à perte de vue, le déplacement serait presque de villégiature… sauf que c'est un site qui assure notamment 4% de la production mondiale en cobalt métal et qui dispose d'un centre de recherche à l'origine du développement de 14 procédés industriels. Le site abrite aussi une usine d'oxyde de zinc nanométrique, dont l'activité a démarré fin 2002. L'oxyde de zinc nanométrique, produit selon un procédé également breveté, est utilisé dans les secteurs du caoutchouc, l'alimentation pour bétail et le pharmaceutique.Ce n'est pas donc pas sans fierté que Managem a reçu la certification environnementale ISO 14001 samedi dernier, de SGS (Société générale de surveillance). La norme s'applique aux aspects environnementaux que l'entreprise peut maîtriser et sur lesquels elle est censée avoir une influence. La certification du complexe de Guemassa a nécessité 5 années de préparation. L'engagement auquel souscrit Managem est lourd en investissements. C'est que la norme engage la direction et tout le personnel à se conformer à la législation et mettre en œuvre les principes d'amélioration continue et de prévention de la pollution.Un sentiment de fierté certes, mais pas de triomphalisme, insiste Rachid Benyakhlef, PDG de Managem. C'est que la compagnie opère dans un secteur où «le risque zéro n'existe pas vraiment», et l'environnement souvent rudement mis à l'épreuve. Le groupe a également signé une convention avec le secrétariat d'Etat chargé de l'Environnement. L'objectif de cette convention est de mener conjointement des actions dans les domaines de la protection de l'environnement et du développement durable dans le secteur des mines.Le site de Guemassa assure deux principales activités: l'exploitation minière et l'hydrométallurgie. Le groupe fait de l'intégration en aval et commence à concurrencer ses propres clients. «C'est un challenge de taille», commente un responsable à Managem. Une stratégie finement déployée, surtout que Managem a subi les contrecoups de la fluctuation du dollar et des cours internationaux de matières premières. Le plus important était «de ne pas plier». La mine produit annuellement quelque 260.000 tonnes de concentré de zinc, plomb et cuivre, exportées en Europe et Amérique du Nord. Ce qui fait de Managem le numéro 10 mondial en quantité de concentré de produits. L'hydrométallurgie a permis au Maroc de faire une percée de taille au niveau mondial pour les cathodes de cobalt. Le Royaume fait partie du «club très restreint» des 5 premiers producteurs mondiaux. Le procédé utilisé est le fruit de 10 ans de recherche nationale. Deux autres filiales sont présentes sur le site: Techsub et Reminex. Techsub est une société de services chargée des sondages et travaux souterrains. Reminex est le centre de recherche, fer de lance de l'activité minière nationale, chargé de développer de nouveaux procédés pour le groupe Managem.Le groupe, coté en Bourse, présentera très bientôt ses résultats 2003. Les responsables misent sur un retour aux bénéfices en 2004, après un repli très marqué, notamment en 2002. L'année 2003 serait donc celle de la transition.


4.000 tonnes par jour

Se promener à 460 mètres sous terre, voir défiler des étages de terre, est sans nul doute une expérience déconcertante et fascinante. La mine de Hajjar du site de Guemassa est exploitée 24 heures sur 24. Près de 100 personnes y travaillent et autant œuvrent en sous-traitance pour, notamment, la préparation du travail des mines. Un mineur passe en moyenne 7 heures sous terre. Tous les 33 mètres, la température monte d'un degré, explique un ingénieur responsable de la mine. De cette mine sont extraites quotidiennement près de 4.000 tonnes par jour de zinc, plomb et cuivre. Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc